Tout sur port d'anvers

Le port d'Anvers a traité 9,6 millions de conteneurs standard en 2015, soit 7,5% de plus qu'un an plus tôt, ressort-il lundi de ses résultats annuels. Quelque 208,42 millions de tonnes de marchandises sont en outre passées par le port anversois, ce qui constitue un record et une hausse de 4,7% par rapport à 2014.

Energy Recovery Systems (ERS), l'entreprise saoudienne qui entamera des négociations avec le port d'Anvers pour une concession de 150 hectares, compte transformer en ammoniaque et urée 'vertes' quelque 3,5 millions de tonnes de déchets industriels non-recyclables par an. La société a donné plus de détails sur ses ambitions lors d'une conférence de presse mardi.

La départ de Chiquita et de ses quelque 170.000 tonnes de bananes du port d'Anvers vers celui de Flessingue (Pays-Bas) est en grande partie dû au manque de flexibilité dans l'organisation du travail portuaire, a déclaré mardi soir l'échevin anversois compétent pour le Port Marc Van Peel (CD&V).

Le port d'Anvers s'attend à traiter, sur l'ensemble de l'année 2012, 183,8 millions de tonnes de marchandises, ce qui représente une baisse de 1,8%, a annoncé ce jeudi la société communale qui gère le premier port belge.

La douane du port d'Anvers sera bientôt opérationnelle 24h/24. Le service se verra proposer à cet effet 385 travailleurs supplémentaires par le gouvernement. Cette mesure doit renforcer la position concurrentielle d'Anvers et de l'économie belge, rapporte ce vendredi Het Nieuwsblad.

Les partenaires sociaux ont obtenu ce lundi un accord préliminaire sur l'établissement d'une convention collective de travail nationale (CCT) pour les plus de 10.000 dockers, a annoncé Paul Valkeniers, de la Cepa. Un pré-accord local pour le port d'Anvers a également été trouvé.

MSC, 2e armateur de porte-conteneurs au monde et premier client "conteneur" du port d'Anvers, avait menacé de quitter le site flamand... avant de signer un accord de principe pour s'y renforcer. Histoire de "briser la grève" en cours ?

Chaque jour de grève au port d'Anvers enfonce une nouvelle épine dans le pied du ministre fédéral des Pensions. Car le 2e port d'Europe représente 6,6 % de l'emploi flamand et 9,1 % du PIB de la Flandre... et chaque heure perdue lui coûte 1 million d'euros.

Difficile d'évaluer le coût d'une grève générale, d'autant que de nombreuses entreprises se sont bien préparées à celle de ce lundi. Le port d'Anvers dit perdre 1 million d'euros par heure, contre une facture de 50 millions pour le secteur technologique.