Tout sur Porno

Le business du charme fait aujourd'hui face à un véritable tourbillon technologique. La vidéo coquine est victime du "tout gratuit" en ligne. Les sites de rencontres sont court-circuités par les applications géolocalisées. Et les fabricants de jouets coquins traditionnels doivent s'adapter à la mode des objets connectés.

Moteur essentiel de l'existence humaine, le sexe fait vendre et génère une économie parallèle aux revenus phénoménaux. L'avènement du Web, cependant, a profondément changé la donne, laissant nombre de grands acteurs sur le carreau. Certaines entreprises tirent pourtant leur épingle du jeu. Notamment deux firmes belges, Belgo-Prism en Wallonie et Kudéta en Flandre.

Les sites pornographiques figurent parmi les plus visités sur Internet. Autant dire qu'un nom de domaine aussi simple et explicite que sex.com suscite les convoitises. La preuve : en 2006, Escom a déboursé 14 millions de dollars pour s'offrir sex.com, ce qui en faisait à l'époque le nom de domaine le plus cher de l'histoire de l'Internet.