Tout sur politique

Personne ne doute que les États-Unis sont clairement une démocratie. L'arrivée à la tête de ce pays d'un président noir, et qui plus est inconnu à l'époque, en est la plus brillante démonstration. Mais cela ne doit pas masquer le fait que ce pays reste soumis à l'influence des lobbies économiques.

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), a défendu sa note d'orientation politique ces mardi et mercredi devant la commission des Finances de la Chambre. Avec un certain brio. Cet ancien journaliste est manifestement plus au fait de ses dossiers que plusieurs autres nouveaux ministres, pourtant bien aguerris à la vie parlementaire et politique. Tour d'horizon.

Tout compromis, suite aux élections grecques de dimanche, forcera l'Europe à comparer le risque d'une sortie de l'euro de la Grèce, aux effets potentiellement "dévastateurs", contre celui d'une indulgence qui pourrait passer pour de la complaisance.

Le MR propose de reporter à 2025 la fermeture des trois réacteurs les plus anciens, plaide, en échange, pour une hausse de "plusieurs centaines de millions d'euros" de la taxe sur la rente nucléaire... et se fait tacler par Ecolo.

On ne peut parler d'activités illégales. Du moins, impossible de le prouver. Mais que Johan Vande Lanotte outrepasse les limites de ses compétences semble sûr. Certainement à Ostende en tout cas, où tous les chemins mènent au bureau du vice-Premier ministre.

Tandis que le gouvernement flamand tente de résoudre les tensions internes nées autour du projet Uplace, le méga-centre commercial prévu à Machelen révèle aussi l'impossibilité de se concerter entre Régions bruxelloise et flamande.

La Commission européenne a émis une série de recommandations à la Belgique basées sur une étude du Voka, la fédération patronale flamande. Problème : ce procédé n'est pas indolore. "Si nous nions ces recommandations, nous pourrons nous voir infliger des amendes !", prévient Karel De Gucht.

Pour la Banque mondiale, "l'Europe a besoin à la fois d'austérité et de croissance". Pour notre Premier ministre, "opposer la rigueur à la relance serait une erreur" : les mesures de relance doivent être liées à la poursuite de l'effort d'assainissement et des réformes structurelles.

La guerre est sans pitié entre les (probables) candidats à la présidentielle américaine de novembre. L'équipe Obama accuse Mitt Romney d'avoir "violé" des entreprises lorsqu'il dirigeait le fonds Bain Capital.

Avec son budget 2012 ajusté, l'équipe Di Rupo Ier manquerait-elle de vision ? C'est l'avis de l'opposition, et notamment de la N-VA qui estime que, "pour détecter les économies, il faut prendre une loupe !"

La dégressivité des allocations de chômage ne cesse d'énerver les représentants des travailleurs. Trois syndicats dénoncent ensemble la mesure "la plus antisociale" de l'accord gouvernemental. Et réclament des efforts dans le chef des entreprises.