Tout sur plus-values

Dans les dernières mesures fiscales prises par le gouvernement avant qu'il ne parte en vacances, il y en a une qui suscite pas mal de discussions: celle sur la taxation des plus-values dites spéculatives. En effet, les plus-values sur actions réalisées par un particulier avant un délai de 6 mois seront désormais taxées.

Le gouvernement Michel peine à se dépêtrer du dossier sulfureux de la taxation des revenus du capital. Il confirme un "tax shift" pour les prochaines années. Mais sans jamais oser prononcer le nom des nouveaux impôts qui compenseront en partie la baisse du coût du travail.

En disant qu'il était prêt à discuter de la taxation des plus-values, le ministre de l'Economie Kris Peeters a ouvert la boîte de Pandore. Et Pandore, comme Jupiter, rend fous ceux qu'elle veut perdre.

Comme c'est quasiment le cas à chaque formation de gouvernement, voilà que la question de l'exonération des plus-values sur actions revient sur le tapis.