Tout sur Pink

La non-indexation des salaires impactera le revenu des ménages plus douloureusement que ne l'avait annoncé le gouvernement Michel, selon l'estimation du SPF Finances. A l'inverse, l'impact positif sur les profits des entreprises est revu à la hausse.

L'inflation s'élevait en janvier à 1,46% contre 2,23% en décembre, annonce mercredi le SPF Economie. L'inflation calculée sur la base de l'indice santé recule de 2,16% à 1,48%. L'indice des prix à la consommation du mois de janvier 2013 s'élève à 121,63 points, accusant un repli de 0,03 point.

La question est posée par la fédération Agoria, qui s'étonne du calendrier de publication de l'étude BNB consacrée à l'indexation automatique des salaires. A un moment où l'inflation baisse mais où l'écart avec l'Allemagne demeure important.

Les propositions de la BNB, dont le but était, selon son gouverneur, "d'alimenter le débat", ont fait mouche. Les fédérations patronales belges ont saisi la balle au bond pour réclamer un "dialogue constructif" afin de réformer le système. La ministre Onkelinx, à l'inverse, a prévenu : "Pas question de toucher au mécanisme actuel !"

Les 7 "alternatives" à l'indexation automatique des salaires, proposées par la Banque nationale, a provoqué la colère du PS et de la FGTB, qui dénoncent la "schizophrénie" de la BNB et pointent le risque de faire "sauter la paix sociale".

La Commission européenne a émis une série de recommandations à la Belgique basées sur une étude du Voka, la fédération patronale flamande. Problème : ce procédé n'est pas indolore. "Si nous nions ces recommandations, nous pourrons nous voir infliger des amendes !", prévient Karel De Gucht.

Couper dans les dépenses de santé, réformer les pensions, augmenter le capital des banques les plus faibles : la Commission européenne a adressé ses recommandations à notre pays. Des conseils qui ont fait bondir le PS du Premier ministre Elio Di Rupo.

Pour réduire le handicap salarial entre entreprises belges et allemandes, le secteur de la fabrication métallique devrait appliquer la même augmentation de salaire (4 %) chaque année pendant dix ans, relève la fédération Agoria, pour qui la Belgique devrait s'inspirer du modèle allemand d'indexation des salaires.

Selon le sondage réalisé par l'institut Dedicated dans le cadre du Baromètre politique de La Libre/RTBF, 56% des Belges interrogés estiment qu'il faut maintenir l'indexation automatique des salaires telle qu'elle existe aujourd'hui.

"Ce sont les entreprises qui supportent, par le biais de l'indexation automatique, le gaspillage énergétique des maisons de notre pays." La fédération Agoria s'inquiète d'une inflation qui demeure très élevée dans le pays, dopée par les tarifs énergétiques qui flambent.

La Belgique doit fournir des efforts supplémentaires, estime le FMI, qui conseille notamment, à l'équipe Di Rupo, de relever l'âge de la pension effectif et de réformer l'indexation des salaires. Objectif : aider à relancer notre position de concurrence.

Nous sommes à quelques encablures d'échéances électorales : il est inutile de perdre son temps à parler d'une série de sujets tabous tels que les intérêts notionnels ou l'index lors du prochain contrôle budgétaire, estime Didier Reynders.

Indexer les salaires selon une prévision de hausse des prix : telle serait la nouvelle idée de la BNB pour réformer l'indexation automatique. Le PTB dénonce une réforme "dictée par les patrons", arguments à l'appui.

"Beaucoup de bruit pour rien" : c'est ainsi que le Premier ministre a évacué la polémique autour du patron de la BNB, qui lui a transmis un rapport sur l'indexation des salaires sans l'aval de son comité de direction. Elio Di Rupo réaffirme au passage son attachement à l'indexatoin... et reparle de maîtrise des prix.