Tout sur Pieter Timmermans

Il y aura de la marge pour un renforcement du pouvoir d'achat dans les deux prochaines années, assure mardi la FEB. Mais celle-ci ne doit pas peser sur la position concurrentielle des entreprises belges, nuance rapidement la fédération patronale.

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) demande mercredi au gouvernement de mettre un terme à ses chamailleries à propos du pacte de l'Onu sur les migrations. Elle suggère plutôt à l'exécutif de se pencher sur un certain nombre de questions économiques importantes qui sont toujours sur la table.

Un employeur sur deux reconnaît avoir des problèmes de mobilité, alors que la congestion coûte chaque année environ 2% du PIB, souligne lundi la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). Cette dernière juge nécessaire, "dans un souci de compétitivité de nos entreprises", d'investir "en vue d'éviter la paralysie totale imminente du trafic".

Rudi (Rudolf) Thomaes, qui a dirigé la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) durant huit années, est décédé à l'âge de 65 ans, a fait savoir mercredi l'actuel administrateur délégué de l'organisation patronale, Pieter Timmermans. Son successeur a indiqué perdre "un compagnon de route intègre, à qui je pouvais toujours m'adresser pour recevoir de bons conseils".

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) voit "plus de points positifs que de points négatifs" dans l'accord pour le budget fédéral présenté mardi par le gouvernement Michel. L'accélération de la dégressivité des allocations de chômage est un plus considérable pour les employeurs, mais ceux-ci restent inquiets quant à l'exécution concrète de ces mesures.

" Trends-Tendances " a organisé à Knokke la septième édition de son université d'été qui avait pour thème : L'intelligence artificielle, entre défis et opportunités pour les entreprises. Un sujet qui a retenu l'attention des nombreux décideurs du monde des affaires qui ont participé à la Trends Summer University.

A l'approche du Brexit, le Royaume-Uni doit mettre des propositions sur la table, a appelé mercredi par communiqué la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) qui regrette "que le gouvernement britannique n'ait toujours pas adopté une position suffisamment précise sur sa relation future avec l'Union européenne".

Mobilité, métiers en pénurie, métiers pénibles, pacte d'investissements... L'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans, ne veut surtout pas que les gouvernements se mettent en roue libre jusqu'aux élections.

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se réjouit que le gouvernement fédéral décide d'introduire un budget mobilité à côté du "cash for cars". "J'espère que le budget mobilité remettra en avant le thème de la mobilité. Le coût économique - 2% du PIB ou environ 8 milliards d'euros - de nos embouteillages quotidiens est en effet immense", souligne l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans.

En Belgique, un emploi sur 6 et 85% du PIB - soit plus de 2 fois la moyenne européenne - dépendent des exportations vers le reste du monde, rappelle mardi la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) à l'occasion de la publication de son magazine Reflect consacré au libre-échange.

La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) ne veut pas que 2018 soit une année de campagne électorale permanente "pendant laquelle peu de mesures structurelles seront adoptées". Par une campagne menée du 9 au 19 janvier sur les réseaux sociaux, le patronat belge entend rappeler aux ministres leurs responsabilités et les pousser à prendre de bonnes résolutions.