Tout sur Philippe Verdonck

La pandémie signe-t-elle le glas des voyages aériens à petit prix ? L'hypothèse est crédible, dès lors que certaines compagnies devront sans doute réduire leur voilure. Les géants du low cost comme Ryanair pourraient en tirer parti. Du moins si la demande suit.

Le Forum Financier Charleroi a évoqué en compagnie de son CEO Philippe Verdonck et du doctorant de l'UMons, Julien Denis-Tricart, l'incidence économique de l'aéroport de Charleroi.

L'aéroport de Charleroi (Brussels South Charleroi Airport - BSCA) a testé il y a une semaine des véhicules autonomes. Ceux-ci, mis en service par la société Flibco spécialisée dans le transport de personnes vers les aéroports, doivent permettre de relier les deux terminaux du BSCA.

Le nouveau patron de l'aéroport de Charleroi, Philippe Verdonck, a pris ses fonctions. Il a quelques dossiers délicats à régler, donc celui de la faible rentabilité de la plateforme due aux tarifs très bas facturés aux compagnies.

Prendre les rênes de l'aéroport de Charleroi, c'est le "plus beau challenge qui existe en Belgique", estime le nouveau CEO de BSCA, Philippe Verdonck. L'ambition de l'Anversois de 54 ans est de poursuivre le développement de l'aéroport, notamment en y amenant des long-courriers le plus rapidement possible, mais tout en gardant un esprit "familial".

Le remplaçant de Jean-Jacques Cloquet à la tête de l'aéroport de Charleroi s'appelle Philippe Verdonck. Ce quinquagénaire trilingue a 20 ans d'expérience dans le secteur aérien.