Tout sur Philippe Ledent

L'euro qui s'affaiblit, le yuan chinois qui perd des plumes, la livre britannique qui chute, le yen qui plonge: le roi dollar règne en maître et affole les marchés. Après des années de trêve, une guerre des monnaies d'un nouveau genre bat son plein.

L'économiste d'ING a donné une conférence au Forum financier Liège sur un sujet d'actualité: "Comment l'économie s'adapte-t-elle à la hausse des taux?".

La Banque centrale européenne a annoncé une série de hausses des taux pour faire baisser l'inflation. Mais alors que l'économie européenne frôle la récession, la décision prête le flanc aux critiques.

Plusieurs banques ont abaissé leurs prévisions de croissance pour l'économie belge cette semaine, rapportent samedi L'Echo et De Tijd sur base d'une enquête. Cela est principalement lié aux prix très élevés de l'énergie, eux-mêmes influencés par la crainte de pénuries.

De nombreuses entreprises souffrent de la crise. Mais d'autres ont profité du contexte pour augmenter leurs prix bien plus que nécessaire et dégagent des marges confortables. Le pourront-elles encore longtemps?

La remontée des taux hypothécaires, entamée il y a quelques mois, s'accélère. Un mouvement qui doit normalement s'accompagner d'une baisse des prix de l'immobilier. Reste à voir si cela va se concrétiser sur le marché belge.

Il y a un mot en ce moment qui est en train de remplacer à vive allure le mot Omicron: "inflation". Pas besoin de vous faire un dessin, cette fièvre inflationniste met une belle pression sur le gouvernement fédéral.

Composition de l'indice des prix, calcul du PIB, estimation du chômage ou des faillites, le Covid a créé un brouillard statistique qui risque de durer encore un certain temps.