Tout sur Philippe De Backer

La fraude à la domiciliation, qui consiste à mentir sur sa situation de vie ou de famille pour percevoir des prestations sociales plus élevées, représente un manque à gagner de 24,3 millions d'euros pour l'État l'an dernier, rapporte De Tijd vendredi. Le nombre de personnes exclues des prestations de maladie atteint un record.

La Belgique n'a pas l'intention de bannir les Chinois d'Huawei des réseaux de télécommunications nationaux, comme le Royaume-Uni prévoit de le faire, écrit mardi De Standaard. "Nous sommes en sécurité, il n'y a aucune raison de resserrer davantage la vis", dit-on en effet au cabinet du ministre des Télécommunications Philippe De Backer (Open Vld).

Orange ne se dit pas favorable, vendredi, à une restriction sur les équipementiers pour la 5G après que le conseil national de sécurité a décidé, la semaine passé, de protéger la future infrastructure de cette technologie. "La Belgique a besoin d'une concurrence suffisante" en la matière, estime son CEO Michaël Trabbia. Il appelle à des décisions "claires, opposables et applicables à tout le monde" sur cette question sensible.

Les autorités ne veulent pas louper le virage des tests d'anticorps, données essentielles pour empêcher une nouvelle flambée du Covid-19. L'Agence du médicament assure être parée : les stocks sont suffisants et permettront de faire face, même en cas de testing intensif. De quoi faire oublier les couacs des tests précédents ?

Des fréquences supplémentaires, notamment en 5G, sont nécessaires dès 2021 pour faire face au trafic de données mobiles et à la croissance du nombre de clients et de leurs usages, qui font pression sur le réseau, a insisté jeudi Michaël Trabbia, administrateur délégué d'Orange, à l'occasion de la publication des résultats annuels de son entreprise. Le patron de l'opérateur en a profité pour souligner que le déploiement de la 5G en Belgique devait se faire avec une visibilité sur le long terme, en octroyant une quantité suffisante de spectre et en s'emparant de la question des normes environnementales.

Les opérateurs télécoms se montraient partagés lundi sur la solution provisoire qu'a proposée vendredi l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) pour permettre une introduction de la 5G en Belgique. Orange n'est ainsi pas en faveur d'une allocation "précipitée" de licences nationales et temporaires, alors que Proximus et Telenet accueillent positivement cette initiative. Le ministre des Télécoms Philippe De Backer (Open Vld) est lui "très satisfait".

Le gouvernement fédéral veut appliquer un taux de TVA nul aux quotidiens et publications périodiques numériques, a fait savoir le ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld) dans un communiqué publié vendredi. Un projet de loi fait par ailleurs passer le taux de TVA sur les livres numériques (e-book) de 21 à 6%. Les tarifs des publications numériques seront de cette manière alignés sur celles papier.

Les enchères pour attribuer les futures fréquences 5G sont reportées. La Belgique risque-t-elle de faire un bond technologique en arrière ?

Le dossier était sur la table ce mercredi. Mais comme l'a annoncé le ministre des Télécoms Philippe De Backer (Open Vld), qui se dit très déçu, aucun accord n'a pu être trouvé. Des divergences de points de vue entre les niveaux de pouvoir auront eu raison de cet échec.

Différents acteurs des médias ainsi que les ministres concernés ont profité de l'événement pour discuter de la nouvelle directive européenne sur l'équipement en radio digital des voitures.

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré, lundi après-midi, en compagnie du ministre de l'Economie Kris Peeters et du ministre des Télécommunications Philippe De Backer, les syndicats de Proximus à l'occasion de l'annonce la semaine dernière du plan de transformation qui prévoit le départ de 1.900 personnes et l'engagement de 1.250 nouveaux profils.

L'an passé 49.907 Belges ont occupé un flexi-job, en vertu du dispositif qui permet de ne pas payer d'impôts supplémentaires sur les heures prestées dans ces emplois complémentaires sous certaines conditions, rapporte Het Laatste Nieuws mardi.

Le secrétaire d'État à la Fraude sociale, Philippe De Backer (Open Vld), s'est dit satisfait mercredi que la chasse aux sociétés dormantes soit désormais menée prioritairement par la justice, la police et l'inspection sociale. Le parquet général de Bruxelles a en effet indiqué qu'il comptait créer une plateforme de lutte contre les "sociétés dormantes" alors que près d'un tiers des sociétés ayant leur siège à Bruxelles n'ont pas déposé leurs comptes depuis trois ans, comme le rapportaient L'Echo et De Tijd dans leur édition du jour.