Tout sur Ostende

Le nombre de transactions immobilières à la Côte belge a augmenté de 47,5% sur les six premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2020, selon le baromètre immobilier de la Côte publié par la Fédération royale du notariat belge (Fednot) samedi.

Les travaux de rénovation de ce monument classé mais délaissé durant de nombreuses années sont en effet estimés à 11 millions d'euros.

L'opérateur ferroviaire lance ce week-end un projet pilote de réservation de places pour des trains vers la côte. Si concluant, il sera systématisé pendant tout l'été.

Les communes du littoral sont dans l'ensemble satisfaites de la réouverture programmée le 9 juin des intérieurs de restaurants et de cafés. Les bourgmestres des communes côtières sont soulagés d'avoir une perspective claire mais s'interrogent tout de même sur un règlement autorisant les terrasses à ouvrir plus longtemps que l'espace intérieur d'un établissement.

Les navires belges ont débarqué l'an dernier 7,8% de poissons en moins qu'en 2019. Quelque 12.588 tonnes ont été vendues dans les ports belges et cette quantité débarquée a représenté un chiffre d'affaires de 56,4 millions d'euros, en baisse de 4,6%. Un phénomène dû à des exportations et des ventes dans les marchés locaux et l'horeca perturbées par la crise du Covid-19, explique jeudi l'institut statistique Statbel.

Le peintre ostendais aux oeuvres qui subliment le noir est à voir actuellement à Paris. Il est aussi à lire avec une infinie poésie dans le portrait que lui dédie la journaliste Eva Bester.

En 1666, le roi Charles II accordait à Bruges le droit perpétuel d'envoyer 50 bateaux pêcher au large de l'Angleterre. Trois siècles et demi plus tard, l'accès des pêcheurs belges aux poissonneuses eaux britanniques est menacé par le Brexit.

L'aéroport d'Ostende a accueilli environ 10% de passagers en plus en août par rapport à juillet, a indiqué l'entreprise lundi par communiqué. L'affluence reste toutefois bien en-deçà des chiffres de l'an dernier. A l'instar de ces derniers mois, le volume de fret a fortement augmenté.

Le nouveau centre interactif de 690 m2 qui accompagne la réouverture de la Maison James Ensor à Ostende nous offre une expérience immersive dans la vie de ce peintre iconoclaste mais aussi un aperçu de l'audacieuse politique culturelle d'une station balnéaire qui ambitionne de devenir une destination de "city-trip".