Tout sur Onem

En mars, 327.499 chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi ont perçu une allocation, soit 23.817 ou 6,8% de moins qu'en mars 2019, a annoncé mardi l'Onem. Mais le chômage temporaire a explosé en raison de l'épidémie du coronavirus.

La majorité des travailleurs concernés par le chômage temporaire en raison de l'épidémie de Covid-19 toucheront un montant net compris entre 1.000 et 1.500 euros, d'après les calculs de la société de ressources humaines SD Worx. Celle-ci estime dès lors lundi que "des mesures de soutien supplémentaires, comme celles du secteur bancaire, sont donc les bienvenues".

"L'intention de nos gouvernements doit être qu'aucune entreprise ne fasse faillite à la suite de cette crise. Comme l'a également décidé le président français pour les entreprises en France. Il est donc urgent de déployer les grands moyens. Avec des mesures limitées telles que la seule répartition des impôts, nous n'y parviendrons pas. Deux grands axes d'action sont nécessaires: le social et le financier", a déclaré jeudi Fa Quix, directeur général de Fedustria, la fédération du secteur textile, du bois et du meuble.

En raison de l'épidémie de coronavirus, de nombreuses entreprises ne peuvent plus fonctionner normalement, remarque le prestataire de services Partena Professionnal qui rappelle, mercredi, ce qu'il est possible de faire.

La direction de la société de manutention aéroportuaire Swissport, active à Brussels Airport, a demandé à l'Onem à pouvoir introduire du chômage temporaire pour force majeure, en raison de l'épidémie de coronavirus, a-t-elle annoncé mardi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

Bien que l'entièreté des chiffres pour 2019 n'ait pas encore été dévoilée officiellement par l'Office national de l'emploi, ce dernier soulignait dans un communiqué diffusé lundi, à l'occasion de la publication des données de décembre, que le nombre de chômeurs complets indemnisés (CCI) (demandeurs d'emploi et non-demandeurs d'emploi) s'établissait à 391.038 pour 2019, soit un niveau "en dessous des 400.000 unités pour la première fois depuis 1980".

Le chômage temporaire pour raisons économiques a sensiblement augmenté au deuxième trimestre par rapport à la même période de l'année précédente, pour la première fois depuis 2012, selon des chiffres publiés vendredi par l'Onem.

En juin 2019, 246.212 allocations d'interruption ont été versées au total dans les différents régimes de crédit-temps (secteur privé), interruption de carrière (secteur public) et congés thématiques (secteur public et privé), soit 7.536 en moins qu'en juin 2018 (-3,0%), selon les chiffres publiés lundi par l'Office national de l'Emploi (Onem).

La Belgique comptait en juin 332.960 chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi, soit 3.639 de moins qu'en juin 2018 (-1,1%), a annoncé lundi l'Office national de l'Emploi (Onem). Mais le chômage des seniors enregistre un forte progression, avec un bond de 23,5% pour la tranche des 60-65 ans.

L'an dernier, 5.123 chômeurs on vu leur droit aux allocations d'insertion expirer, selon les statistiques provisoires de l'Office national de l'emploi (Onem) publiées lundi. Le mois dernier, le recul du nombre de chômeurs complets indemnisés demandeurs d'emploi s'est par ailleurs poursuivi, passant à 327.403, soit 22.609 de moins qu'un an plus tôt (-6,5%). La Belgique n'en avait plus connu aussi peu depuis la fin des années 1970 et la période précédant la deuxième crise pétrolièr