Tout sur Olo

Durant le mois de juillet 2020, la dette de l'État fédéral a baissé de 3,596 milliards d'euros pour atteindre 430,928 milliards d'euros à la fin du mois. En termes nets (après déduction des placements financiers et titres en portefeuille), elle a diminué de 5,033 milliards d'euros et atteint 399,568 milliards d'euros, annonce le SPF Finances mercredi dans un communiqué.

Rappelez-vous : en 2006, on avait voulu combattre le manque de fonds propres des entreprises en créant le système des intérêts notionnels. Mais avec les taux devenus négatifs, cet avantage est désormais... nul.

Qui sont les investisseurs qui détiennent les 400.000 milliards d'euros de titres de la dette publique ? Avant l'euro, la réponse était assez facile. La toute grande partie des détenteurs des obligations d'Etat (les OLO) étaient belges.

Alors qu'il y a traditionnellement quatre émissions de bons d'Etat par an (mars, juin, septembre et décembre), l'émission de juin 2019 n'aura pas lieu, a annoncé l'Agence de la Dette mardi, invoquant l'environnement de taux particulièrement anémiques. L'émission de décembre 2018 n'avait déjà pas eu lieu pour les mêmes raisons.

C'est le quotidien L'Echo qui a levé le lièvre. Fluxys, le gestionnaire du réseau gazier belge, aurait dans ses caisses environ 370 millions de "trop-perçus", c'est-à-dire des rentrées trop importantes par rapport à ce qui avait été budgété.