Tout sur Olivier Neirynck

L'approvisionnement des stations-service en Wallonie ne constituait plus de souci majeur mardi matin, a indiqué un porte-parole de la Brafco (fédération des négociants en carburants). Plusieurs cas de pénurie avaient été constatés la semaine dernière à la suite du mouvement de protestation des gilets jaunes.

Environ un tiers des stations-service wallonnes, soit quelque 400 pompes, sont confrontées à une pénurie de carburant ce mardi en raison du blocage de dépôts pétroliers par le mouvement des gilets jaunes. "La situation peut toutefois évoluer d'heure en heure, en fonction du réapprovisionnement et de la libération d'infrastructures", souligne Olivier Neirynck, directeur technique de la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (Brafco).

Des membres du mouvement des "gilets jaunes" présents devant les dépôts de compagnies pétrolières bloquent également des camions qui livrent du mazout de chauffage, déplore lundi la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (Brafco). Les dépôts de Feluy et Wierde sont toujours bloqués mais la Brafco écarte tout risque de pénurie de carburant.