Tout sur Olivier Chapelle

En vendant sa division Engineered Foams à l'entreprise américaine Carpenter, le transformateur de polyuréthane Recticel a pu éviter une tentative de rachat hostile par l'entreprise autrichienne Greiner. "Il est très important pour moi que Recticel reste en mains belges", déclare son CEO, Olivier Chapelle.

Si le transformateur de polyuréthane Recticel n'est pas tombé dans des mains étrangères, c'est grâce à l'intransigeance d'Olivier Chapelle. Pour la première fois, l'administrateur délégué revient sur la folle aventure de Recticel depuis que l'actionnaire principal, Bois Sauvage, a conclu l'an dernier un accord impressionnant avec l'Autrichien Greiner, qui a immédiatement lancé une OPA.

Les actionnaires de Recticel ont approuvé lundi la vente, au groupe américain Carpenter, de la division "mousses techniques", à 63,45% des voix présentes lundi lors de l'assemblée générale extraordinaire. La filiale a été valorisée à 656 millions d'euros, indique Recticel mardi. Cette vente lui permet d'éviter une reprise hostile par Greiner et de devenir un groupe spécialisé dans le seul segment de l'isolation.

La société spécialisée dans la mousse de polyuréthane Recticel a enregistré une baisse de ses ventes de 7,6% au premier semestre 2019, indique-t-elle vendredi. Les ventes ont atteint 630,6 millions d'euros pour les six premiers mois de l'année, contre 682,7 millions lors de la même période en 2018.