Tout sur offshore

Le bureau anversois de la banque néerlandaise ABN AMRO, dont les clients sont notamment des diamantaires et des bijoutiers, apparait également dans les nouveaux Panama Papers. Début 2016, la filiale a octroyé un prêt de 100 millions de dollars à une compagnie diamantaire anversoise. Avec ce crédit, qui court encore en février de cette année, six sociétés "boîte aux lettres" ont été découvertes dans les Iles Vierges britanniques, rapportent mercredi De Tijd, Knack et Le Soir.

Les bénéficiaires se trouvant derrière plus de 214.000 sociétés offshore situées dans 21 paradis fiscaux sont révélés dimanche soir par plusieurs médias belges en partenariat avec l'International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ). Douze chefs d'Etat seraient en difficulté, et 732 Belges exposés.

Selon les calculs de l'eurodéputé Philippe Lamberts, la plupart des banques du pays ont des filiales dans des paradis fiscaux tels que les îles Caïmans, les îles Anglo-Normandes ou Singapour.

Le vicomte Paul Van Zeeland, ancien Premier ministre de deux gouvernements entre 1935 et 1937, avait créé une société offshore au Panama. La situation a été régularisée par la famille en 2009 mais la société n'a jamais été liquidée. Aujourd'hui, Catherine Van Zeeland, actuelle membre du cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, en est encore l'administratrice "à son insu", écrit Le Soir sur son site internet.