Tout sur Observatoire des prix

L'Observatoire des prix pointe des tarifs élevés qui n'ont pas été modifiés depuis 40 ans. Le ministre de la Justice embraye et annonce une réforme. Les notaires tempèrent.

Les tarifs réglementés des notaires, qui ont été révisés pour la dernière fois en 1980, ne tiennent pas compte de l'évolution sociétale de l'activité notariale, rapporte mercredi le SPF Economie après une analyse de l'Observatoire des Prix. En effet, "l'informatisation, les simplifications administratives et la dématérialisation des échanges" ont permis aux notaires de réaliser des gains de productivité.

La crise sanitaire liée au coronavirus n'a pas poussé les prix à la hausse l'an dernier, selon le rapport annuel 2020 de l'Observatoire des prix que publie vendredi le SPF Economie. L'inflation s'est ainsi élevée à 0,4% l'an dernier, contre 1,2% en 2019. Cette forte baisse du taux d'augmentation des prix s'explique principalement par la baisse de l'inflation pour les produits énergétiques, laquelle a largement compensé la hausse de ceux des produits alimentaires.

L'inflation totale en Belgique s'est établie à 2,0% au premier trimestre 2019, en diminution par rapport au quatrième trimestre 2018 (2,8%), indique lundi l'Observatoire des prix. L'inflation reste supérieure aux pays proches (Allemagne, France et Pays-Bas) qui ont connu une baisse de leur taux d'inflation à 1,6%.

L'inflation en Belgique au premier trimestre 2017 a fortement progressé, à 3% en moyenne (contre 2% au trimestre précédent), essentiellement en raison de la hausse des prix des produits énergétiques, indique jeudi l'Observatoire des prix dans son rapport trimestriel.

L'inflation totale en Belgique a légèrement progressé au 2e trimestre 2016, essentiellement en raison d'une forte accélération de l'inflation de l'électricité, relève lundi l'Observatoire des Prix. Elle a ainsi connu une légère croissance, s'établissant à 1,6% en moyenne, contre 1,5% au trimestre précédent.