Tout sur nuon

Le groupe pétrolier italien Eni va fusionner ses filiales belges Distrigas et Nuon Belgium en une société Eni Gas&Power, dont le président sera Erwin Van Bruysel et le CEO John Peuteman.

Le régulateur du marché de l'énergie, la CREG, veut limiter la liberté des grands fournisseurs d'énergie, comme Electrabel, EDF Luminus et Nuon, de fixer leurs prix, écrivent l'Echo et De Tijd samedi.

Electrabel casse ses prix : - 11 % pour l'électricité, - 10 % pour le gaz. Et ce, pour l'ensemble de ses clients... ou, du moins, ceux qui lui restent. Face à une douloureuse hémorragie de clients et à la concurrence qui avait déjà renoncé à l'indexation du 1er avril, la filiale de GDF Suez devait réagir.

Le suédois Vattenfall, propriétaire notamment de l'énergéticien Nuon actif en Belgique, veut se recentrer sur ses activités en Suède, en Allemagne et aux Pays-Bas. Nuon sera-t-il mis en vitrine ? La maison mère veut "explorer la possibilité de vendre des activités, sur la base d'opportunités commerciales".

La Creg a, pour la troisième fois, rejeté les propositions tarifaires de Tecteo. Celui-ci a envoyé un courrier au ministre fédéral de l'Energie pour dénoncer l'attitude discriminatoire du régulateur belge de l'énergie. Quant à Nuon, ce grand fournisseur de gaz et d'électricité ne conclura plus de nouveau contrat à Bruxelles. Histoire de dénoncer les "lourdeurs" de la législation régionale et de "donner un signal fort au gouvernement bruxellois".