Tout sur notaire

Un nombre "étonnamment élevé" de transactions immobilières ont été enregistrées au pemier trimestre de cette année, relève jeudi le baromètre des notaires dont l'indice immobilier a atteint 127, un chiffre record depuis le lancement du baromètre en 2007 et une progression de 9,4% par rapport au dernier trimestre de 2015.

Les études notariales ont traité 925.000 actes en 2015, soit une hausse de 6,1% par rapport à 2014, ressort-il mardi du rapport annuel de la Fédération royale du notariat belge (FRNB). Ce phénomène est dû à la forte augmentation du nombre de transactions immobilières insufflée par les faibles taux d'intérêt. Une hausse de 15% du nombre d'actes de crédit a ainsi été constatée par rapport à 2014.

La Chambre des notaires de la province de Liège a présenté mercredi les résultats de son analyse du marché immobilier de 2015. Malgré l'incertitude qui règne sur les marchés financiers, l'immobilier liégeois est resté globalement stable. Les notaires de la province s'attendent donc à ce que l'année 2016 suive la même trajectoire.

Les notaires belges ont passé 844.392 actes au cours de l'année 2013, soit une hausse de 3,3% par rapport à l'année précédente. Parallèlement, ils ont perçu 3.869.685.273 euros de droits d'enregistrement (+5,3% par rapport à 2012) pour le compte de l'Etat, ressort-il du rapport annuel du notariat, présenté mardi à la Maison des notaires de Bruxelles.

Les notaires ont passé 924.963 actes notariés en 2011, en hausse de 9,5 % par rapport à 2010. En cause : l'augmentation de quelque 3 % de l'activité immobilière en Belgique. Mais pas seulement.

Le prix moyen des maisons a chuté de 2,3 % au premier trimestre en Belgique. Les tarifs des appartements ont, eux, carrément dévissé, avec une baisse de 8,7 % à Bruxelles, où ils ont coûté 20.000 euros de moins en moyenne.

Stable, tant pour le volume des transactions que pour le prix des biens vendus : telle est la conclusion des notaires pour l'immobilier en province de Namur. Mais "stable" n'empêche pas le marché d'y être contrasté. Voici leurs conclusions.

Les 1.450 notaires belges seront assujettis à la TVA en 2012... mais ce seront les clients des notaires qui la supporteront. Conséquence : l'achat d'une maison de 200.000 euros coûtera désormais 454 euros de plus.

Pour le 2e trimestre 2011, l'indice de l'activité immobilière connaît une très légère progression de 0,5%. Par rapport au 2e trimestre 2010, l'augmentation est de 2,8%, selon le "baromètre des notaires" de la Fédération royale du Notariat belge.

Pour acheter ou vendre une maison, un appartement ou un terrain, vous avez le choix entre le gré à gré ou la vente publique. Dans quel cas l'acheteur ou le vendeur choisira-t-il la vente publique ?

Comment faire évaluer "objectivement" un bien immobilier ? Les pièges sont nombreux, prévient Test-Achats. Entre notaires qui livrent une estimation sans visiter le bien, et une valeur qui peut varier du simple au double pour une même maison.

Les prix des maisons ont augmenté de 3,6 % à Bruxelles et de 2,8 % en Wallonie au premier trimestre, contre une légère décrue en Flandre. Pour les appartements, c'est le sud du pays qui affiche la plus forte progression.

Si les maisons namuroises les plus chères n'ont toujours pas la faveur des acquéreurs, les maisons de moins de 150.000 euros rencontrent un très fort succès depuis deux ans, tandis que les mitoyennes, très peu attirantes voici quelques années, sont elles aussi très prisées.