Tout sur Nokia

Les opérateurs télécoms Proximus et Orange ont choisi le Finlandais Nokia et le Suédois Ericsson pour le renouvellement de leur réseau existant et pour le déploiement de la 5G, annoncent-ils vendredi. Les équipements de télécommunications du Chinois Huawei seront progressivement remplacés.

L'avenir du géant chinois des télécoms Huawei sur le marché de la 5G en France s'est sérieusement obscurci : l'agence nationale chargée de la sécurité informatique a fait savoir qu'elle restreindrait fortement les autorisations d'exploitation des opérateurs français partenaires du groupe.

Brussels Airport Company développe actuellement un réseau 5G en collaboration avec le Finlandais Nokia et l'opérateur belge Citymesh. D'ici fin mars, l'aéroport sera l'un des premiers en Europe à disposer de son propre réseau adapté aux derniers standards de la téléphonie mobile ultrarapide, a-t-il fait savoir lundi.

Quelles raisons expliquent la déconfiture d'une entreprise comme Thomas Cook ? Voilà la question à laquelle répond Amid Faljaoui, en nous expliquant que le modèle intégré de Thomas Cook est dépassé... Et de faire le parallèle avec le patron de la banque KBC qui avait expliqué qu'il ne voulait pas devenir le Nokia du secteur bancaire.

C'est un résumé, et comme tous les résumés, il peut parfois être injuste, mais si la banque KBC procède à 1.400 licenciements sur 3 ans, c'est en bonne partie à cause des clients... Fort heureusement, ces 1.400 licenciements ne sont pas des licenciements secs mais des non-remplacements de départs naturels. Le staff de la KBC aurait pu dire : c'est le client qui m'a tué!

Une interdiction du recours à la technologie du géant chinois des télécoms Huawei pour les réseaux de téléphonie mobile pourrait retarder de deux ans le déploiement de la 5G en Europe. C'est ce qu'a laissé entendre lundi Nick Read, le patron de l'opérateur britannique Vodafone, l'un des acteurs du secteur les plus importants au monde, lors du salon Mobile World Congress de Barcelone.

Nokia Bell a annoncé, mardi, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, son intention de supprimer 107 postes d'ici fin 2019, selon le front commun syndical de cette société qui fournit des appareils pour le secteur des télécommunications.