Tout sur Nicolas Maduro

Le Venezuela a ordonné lundi aux banques d'adopter comme "unité de compte" le petro, la cryptomonnaie vénézuélienne, parallèlement à une offre d'obligations garanties par de mini-lingots d'or, deux nouvelles mesures par lesquelles le président socialiste Nicolas Maduro compte relancer l'économie sinistrée de son pays.

Explosion sociale? Le gouvernement sera-t-il forcé de libérer l'économie? Avec une inflation désormais projetée à 1.000.000% d'ici à fin décembre par le FMI, tous les scénarios sont possibles dans ce pays où les conditions de vie se détériorent rapidement.

Le Venezuela, où le président Nicolas Maduro brigue un nouveau mandat dimanche lors d'une présidentielle anticipée non reconnue par une partie de la communauté internationale, est le premier exportateur de pétrole d'Amérique latine, plongé dans une grave crise politique et économique.

La cryptomonnaie vénézuélienne, avec laquelle le gouvernement de Nicolas Maduro entend contourner le manque de liquidités et les sanctions financières de Etats-Unis, est à la disposition du public, mais peu sont ceux qui savent l'utiliser.

Le ministre des Finances colombien Mauricio Cardenas a prédit mercredi l'effondrement imminent du Venezuela et réclamé un plan économique d'urgence pour "le jour d'après" avec la participation des institutions multilatérales.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a renforcé le pouvoir de l'armée dans le pays en nommant dimanche un général ministre du Pétrole et patron de la très stratégique compagnie pétrolière PDVSA, secouée par de graves affaires de corruption et déclarée en défaut partiel.

Pilier de l'économie vénézuélienne, PDVSA était, à son âge d'or, l'un de cinq premiers groupes pétroliers de la planète. L'entreprise d'Etat est désormais au plus mal et ses difficultés financières l'ont fait tomber en défaut de paiement partiel.

La même richesse pour tout le monde, la suppression des inégalités, ce paradis sur terre, les communistes l'ont promis il y a un siècle. Cela a tourné autrement. Le système de l'économie planifiée et la suppression de la propriété privée ont rapidement tourné à la débâcle. Les expériences communistes qui ont semblé fonctionner un moment n'ont pu le faire qu'avec l'aide financière des maudits capitalistes.

Le Venezuela a été déclaré "en défaut partiel" sur sa dette par l'agence de notation S&P Global Ratings, quelques heures après deux réunions de créanciers lundi à Caracas et à New York, une menace qui planait depuis plusieurs semaines sur ce pays pétrolier ruiné.

Nouvelle échéance de remboursement de dette, hausse du salaire minimum, développement de la monnaie électronique: le président vénézuélien Nicolas Maduro est sur plusieurs fronts pour riposter à la "guerre économique" menée, selon lui, par l'opposition et les Etats-Unis.