Tout sur Nethys

Pourquoi le journal "L'Avenir" est toujours sous tension

Dans le débat parlementaire qui se cristallise autour du futur de "L'Avenir", le CEO du groupe Rossel a plutôt évoqué son intérêt pour l'opérateur Voo même si, rappelle-t-il, ces deux sociétés du groupe Nethys ne sont pas à vendre. Du moins pas encore...

Quel futur pour le quotidien "L'Avenir" ?

La situation financière des Editions de l'Avenir est désastreuse et la restructuration s'avère donc nécessaire. Mais au-delà du sauvetage du journal, c'est surtout son futur qui se joue aujourd'hui dans un paysage médiatique en pleine ébullition. Les scénarios sont multiples, au sein et en dehors du groupe Nethys, et c'est le monde politique liégeois qui tranchera.

BeTV à la diète ou quand Netflix bouscule Nethys

Les plans de transformation se succèdent chez Nethys. Après les Editions de l'Avenir, c'est au tour de la chaîne BeTV d'être l'objet d'une restructuration : 23 emplois seront bientôt sacrifiés sur une équipe de 190 personnes.

IPM a encore fait part de son intérêt à Nethys lundi, affirme son patron

Le groupe IPM, éditeur de La Libre Belgique et de La Dernière Heure, a encore fait part à Nethys de son intérêt à un rachat du journal L'Avenir au début de cette semaine, répond son administrateur délégué François le Hodey. Plus tôt jeudi, le conseil d'administration de Nethys avait souligné n'avoir (encore) reçu aucune proposition officielle de rachat du journal.

Nethys n'a reçu aucune proposition officielle de rachat de L'Avenir

Nethys n'a reçu aucune proposition officielle de rachat du journal L'Avenir de la part du groupe IPM, éditeur de La Libre Belgique et de La Dernière Heure, "ni d'aucun autre groupe de presse par ailleurs", indique jeudi son conseil d'administration. La société rappelle sa volonté d'intégrer ce journal au sein de son pôle télécommunications et médias, "ce qui permettra de renouer avec des résultats positifs à brève échéance".

"L'Avenir" peut-il sortir de Nethys?

On devrait en savoir plus sur le futur de L'Avenir le 8 novembre prochain. Ce jour-là, un débat doit en effet se tenir en commission Economie du Parlement wallon, qui devrait clarifier les intentions des uns et des autres.

Editions de l'Avenir: 60 équivalents temps plein menacés

La direction des Éditions de l'Avenir a annoncé mardi, au cours d'un conseil d'entreprise, son intention de supprimer 60 équivalents temps plein, sur un total de 280 travailleurs. Selon la direction, ce "plan de redéploiement", qui passe par un licenciement collectif, vise à garantir le futur de l'éditeur du journal L'Avenir dans un contexte de baisse généralisée des ventes des titres de presse.

Stéphane Richard : "On fera ce qu'il faut pour entrer sur le marché du fixe en Belgique"

Même si la Belgique ne représente qu'un petit marché pour l'opérateur télécom Orange qui génère un chiffre d'affaires de 41 milliards d'euros au niveau international, son PDG observe notre pays avec attention. Lors d'un entretien exceptionnel accordé à " Trends-Tendances ", Stéphane Richard partage sa vision du marché belge et insiste sur son intention de jouer un rôle sur le marché du fixe...

L'objectif du studio ØPP ? 20 start-up d'ici 2022!

Faisant le pari de la montée en puissance de la "gamification" et de l'expérience utilisateur, le "serial entrepreneur" liégeois Dominique Mangiatordi lance un nouveau start-up studio. Baptisé ØPP, il bénéficie du soutien financier de Meusinvest et Nethys. Et voit déjà grand !

Nethys, un décret infernal!

Voici 15 jours, IntEgrale, compagnie d'assurance-vie qui évolue dans le giron du groupe Nethys, a introduit devant la Cour constitutionnelle un recours en annulation du décret gouvernance de la Région wallonne, un texte qui avait été adopté à la fin du mois de mars dernier suite aux dérives révélées par l'affaire Publifin. Dans le collimateur d'Integrale : "les différentes formes de tutelle administrative et les plafonds de rémunération des dirigeants".

Nethys veut aussi prendre le contrôle de Brutélé

Le groupe liégeois Nethys a décidé d'enclencher une prise de contrôle de Brutélé et a avalisé mardi une offre de rapprochement avec le câblodistributeur, selon les informations de L'Echo publiées jeudi.

VOO sera-t-il vraiment bientôt vendu ?

Propriété du groupe Nethys, l'opérateur VOO suscite les convoitises. Entre Orange Belgium qui marque son intérêt pour un nouveau "projet industriel" et le flamand Telenet qui rêve d'une offre véritablement nationale, la balance semble aujourd'hui pencher pour le second.

Nethys souligne que VOO n'est pas à vendre

Suite à l'intérêt exprimé par les opérateurs télécoms Orange et Telenet pour VOO, marque commerciale de Nethys et Brutélé, évoqué dans la presse la semaine passée, Nethys souligne que le câblo-opérateur n'est pas à vendre, dans un communiqué diffusé mardi.

Orange intéressé par un partenariat avec Nethys et Brutélé

Orange a fait part aux sociétés Nethys et Brutélé de son intérêt pour un projet de partenariat industriel, indique jeudi l'opérateur dans un communiqué, confirmant une information de L'Echo. D'après une lettre que le journal a pu consulter, Orange souhaite présenter "une offre chiffrée" pour un rapprochement des activités télécoms et médias.