Tout sur Munich

Les salons internationaux de l'automobile sont en crise. Alors que celui de Bruxelles est suspendu à la décision du groupe Stellantis (fusion de Peugeot, Fiat, Opel et Citroën) , celui de Munich est le premier à reprendre depuis la pandémie. Il tente une formule hybride en s'ouvrant aux vélos et aux start-up. Les voitures présentes y sont surtout électriques.

Les trains à hydrogène pourraient un jour remplacer ceux roulant au diesel des chemins de fer allemands, si un projet pilote annoncé lundi par la Deutsche Bahn, l'opérateur ferroviaire public, et Siemens s'avère fructueux. Celui-ci est prévu en 2024 dans le Land de Baden-Wuerttemberg, au sud-ouest de l'Allemagne.

Il y a une certaine ironie à voir la fine fleur du capitalisme (les géants de la Silicon Valley, les grands groupes automobiles dans leur ensemble, de General Motors à Tesla, les acteurs de la mobilité comme Uber ou des smart cities) s'agiter autour de la voiture autonome, en quête d'un nouvel Eldorado.

L'ex-patron du constructeur Audi, Rupert Stadler, va être remis en liberté sous contrôle judiciaire, a annoncé mardi la justice allemande, qui l'avait écroué en juin dans l'enquête tentaculaire sur le scandale des moteurs diesel truqués. Le tribunal régional de Munich a pris cette décision mais estime que "des soupçons continuent de peser sur l'accusé", selon un communiqué.

La justice allemande soupçonne la filiale de Volkswagen, Audi, d'avoir trafiqué depuis des années les numéros de série sur des voitures non conformes aux normes environnementales pour les exporter en Corée du Sud, rapportait lundi la presse allemande.

Le groupe allemand Siemens pourrait être amené à supprimer 20.000 emplois, dans le cadre de la nouvelle stratégie "Vision 2020+", rapporte vendredi le mensuel allemand Manager-Magazin, citant des propos attribués au CEO de Siemens, Joe Kaeser, à l'occasion de rencontres avec des investisseurs début août. Contacté par l'agence de presse financière Bloomberg, un porte-parole de Siemens n'a pas souhaité confirmer l'information.

Le patron d'Audi, Rupert Stadler, reste incarcéré, a indiqué lundi un porte-parole du tribunal de Munich. M. Stadler est suspecté d'avoir autorisé la vente de voitures dotées de logiciels truqués.

Le PDG du constructeur Audi, filiale de Volkswagen, a été arrêté et placé en détention en Allemagne dans le cadre de l'enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués, a annoncé lundi le parquet de Munich. Son domicile avait été perquisitionné lundi dernier.