Tout sur Motorola

Motorola totalement intégrée par Lenovo. Xiaomi qui grimpe sur l'échiquier mondial des smartphones, Samsung qui perd des plumes. Wiko qui grignote le marché belge. Pas de doute, le marché des smartphones continue sa mutation. 4 mouvements qui en témoignent.

Google n'est pas parvenu à redorer le blason de Motorola. Il vend cette division à Lenovo pour 2,9 milliards de dollars après l'avoir achetée 12,5 milliards voici deux ans. Pourtant, la vente ne serait pas qu'une mauvaise affaire pour le géant.

Le fabricant de téléphones portables en difficulté Motorola, filiale du géant de l'internet Google, a présenté un smartphone personnalisable et fabriqué aux Etats-Unis, censé lui permettre de rattraper son retard sur ce marché dominé par Apple et Samsung.

La justice lui a donné raison en avril dernier, en Allemagne. Motorola - faisant désormais partie de Google - repart en guerre contre Apple. La raison : voir interdire l'iPhone et l'iPad aux Etats-Unis. Excusez du peu.

Le géant de l'internet Google a confirmé lundi qu'il s'apprête à supprimer quelque 4.000 emplois chez Motorola, dont deux tiers hors des Etats-Unis, pour tenter de ramener aux bénéfices le fabricant de téléphones portables américain racheté en mai.

Un tribunal allemand interdit de vente les produits Microsoft pour violation de brevet. Sans effet : le géant américain avait anticipé la décision et délocalisé son centre logistique. Tout en annonçant son intention de faire appel.

Intel a annoncé au CES de Las Vegas des partenariats avec Motorola et Lenovo qui doivent lui permettre d'imposer ses puces x86 dans les smartphones. Un marché crucial qui s'est pour l'instant refusé au n° 1 mondial des microprocesseurs.

En dix jours, le paysage concurrentiel dans le secteur de la mobilité s'est brutalement recomposé. De l'avis des experts interrogés, les gagnants se nomment Apple, Google et Qualcomm. Pour RIM, les choses se compliquent.

En s'offrant un fabricant de téléphones moribond, Google s'engouffre dans le marché du hardware. Non sans risques.

L'acquisition de Motorola, la plus grosse jamais réalisée par Google, marque son incursion dans le hardware. Et renforce son système d'exploitation Android.

Arrivé en novembre 2007 à la tête de Motorola, Greg Brown, davantage attiré par les solutions industrielles (plus rentables), songea rapidement à l'idée de scission. D'autant qu'au même moment, l'investisseur-activiste Carl Icahn la réclamait avec force... L'a-t-il fait ?