Tout sur Mischaël Modrikamen

L'accord à l'amiable conclu entre Ageas et Me Mischaël Modrikamen ne met pas fin aux actions intentées par l'avocat, qui représente 1.200 actionnaires de l'ex-Fortis, contre BNP Paribas Fortis, a précisé ce dernier à l'agence Belga.

Ageas, successeur juridique de Fortis Holding, a trouvé un accord à l'amiable avec l'avocat Mischaël Modrikamen pour régler les procédures judiciaires entamées par ce dernier et ses clients contre Ageas, des anciens administrateurs de Fortis et certaines autres parties, liées aux événements de 2007 et 2008 qui ont vu le démantèlement du bancassureur.

Le parquet de Bruxelles a décidé de ne plus requérir de poursuites dans le cadre du dossier relatif au groupe bancaire Fortis. "Tout cela démontre la désorganisation de la justice, le sous-financement. Encore une fois, les puissants échappent à la sanction", a réagit Mischaël Modrikamen, qui représente quelque 1.300 actionnaires "lésés" de l'ex-Fortis.

La justice néerlandaise a administré vendredi dernier une "zware klap" aux quatre associations de défense des actionnaires de Fortis. Voici un an, Ageas (l'ayant droit de Fortis), Deminor, VEB, SICAF et Stichting FortisEffect avaient en effet conclu un accord afin d'éteindre les poursuites intentées par les anciens actionnaires du bancassureur qui s'étaient estimés dupés.