Tout sur Michaël Zapatero

En un an, le nombre d'appartements mis en vente a doublé. Un constat qui démontre la bonne santé du marché liégeois où les développements neufs se multiplient, surtout à Liège et dans des entités telles que Herstal, Seraing et Chaudfontaine. Si les prix continuent de grimper régulièrement, ils restent toutefois parmi les plus abordables du pays.

La capitale wallonne concentre désormais 60% du stock d'appartements mis en vente au niveau de la province. Si l'offre reste encore restreinte dans la corbeille, les quartiers tels que Jambes, Erpent ou Belgrade décollent. Les prix s'envolent quant à eux toujours plus à Gembloux et à Andenne alors qu'ils n'évoluent plus dans le centre-ville namurois.

Trends-Tendances opte dans cette édition pour un nouveau découpage des districts bruxellois, et ce pour s'adapter aux nouvelles tendances du marché et être ainsi plus cohérent. Une nouvelle donne qui a notamment permis de mettre en avant l'importante concentration de projets à Auderghem. Une commune à suivre sans aucun doute.

Les prix du marché de l'appartement neuf sont à la hausse ces 12 derniers mois à Bruxelles. Schaerbeek et Evere attirent de plus en plus, ce qui fait grimper les prix. Si on veut avoir le choix, c'est sur Uccle qu'il faut mettre le cap. L'offre y est la plus fournie de toute la région.

Mettre la main sur un studio ou un appartement de plus de trois chambres est une mission quasi impossible en Région bruxelloise. L'offre y est inexistante. Etonnant dans un contexte où le nombre de familles recomposées seront de plus en plus nombreuses à l'avenir.

Si l'offre patine quelque peu en matière d'appartements neufs à Bruxelles, les prix continuent leur croissance, avec une hausse globale de 5 % par rapport à l'an dernier. On le doit principalement aux communes de Saint-Gilles, Ixelles et Etterbeek, dont l'attractivité ne se dément pas. A noter que les projets se multiplient à Evere, une des entités bruxelloises qui a le vent en poupe.

L'offre d'appartements s'essouffle en Hainaut, alors que les prix restent les plus bas du marché belge. Seule la périphérie montoise a le sourire. Elle reste une valeur sûre de la province. Plus inquiétant : à Charleroi, si le pipeline de projets est bien rempli, les ambitions sont encore loin de se concrétiser sur le terrain.

Le marché secondaire affiche une belle santé avec des hausses de prix modérées. Une tendance apparaît toutefois: la différence de prix entre un bien ancien et un bien neuf s'amenuise dans certaines communes. C'est notamment le cas à Saint-Gilles, Forest et Watermael-Boitsfort. Ce qui pousse certains acquéreurs à délaisser les biens anciens.

Le marché de l'appartement neuf continue sur sa belle lancée de l'an dernier. On peut maintenant parler d'une nouvelle tendance, d'autant que le pipeline est bien rempli. Le stock s'étoffe surtout dans l'ouest de la province. Les prix sont stables, avec Waterloo en tête de gondole.