Tout sur Michael O'Leary

Le transporteur aérien Ryanair a dégagé un bénéfice net d'un milliard d'euros pour l'exercice achevé fin mars, en hausse de 13%, mais prévoit d'être dans le rouge pour le trimestre en cours, qui sera marqué par les effets de la pandémie de coronavirus. Le groupe prévoit ainsi d'essuyer une perte "supérieure à 200 millions d'euros au premier trimestre", celui où les effets du confinement, qui a entraîné une annulation quasi totale du trafic aérien, se sont faits pleinement sentir, et une perte un peu moindre au second trimestre.

La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair n'a pas l'intention de se résigner à ce que les pays européens maintiennent leurs compagnies aériennes nationales à flot grâce à des aides d'État. C'est ce qu'a écrit Michael O'Leary, patron du groupe aéronautique irlandais, dans une lettre adressée à Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la concurrence. Il menace d'intenter des poursuites judiciaires.

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair n'est pas candidate à la reprise des divisions aériennes de Thomas Cook, a fait savoir le patron de la compagnie à bas coûts, Michael O'Leary, au cours d'une conférence de presse à Vienne. Le directeur marketing de l'entreprise irlandaise Kenny Jacobs a, lui, plaidé depuis Bruxelles pour que l'on procède à une sorte de 'stress test' des compagnies aériennes en Europe, à l'image de ce qu'il s'est passé pour les banques après la crise financière de 2008. Cela afin d'éviter de nouvelles faillites dans un secteur durement touché ces derniers mois.