Tout sur MES

"Différentes options sont étudiées, y compris l'option du Mécanisme européen de stabilisation financière (MESF)" pour accorder à la Grèce un financement relais qui lui donnerait un peu d'air, alors que le pays est asphyxié économiquement et impose depuis le 30 juin un contrôle des capitaux pour empêcher son système bancaire de s'effondrer.

Le Sénat a dit "oui" au Mécanisme européen de stabilité par 46 voix "pour", 4 "contre" et 16 abstentions. Sur ses 700 milliards d'euros de capital social maximal, 24 milliards d'euros de souscription seront assurés par la Belgique, qui libérera 2,8 milliards en espèces.

L'Autorité bancaire européenne n'envisage pas de revoir le plan de recapitalisation des banques européennes ? La Commission pense sérieusement à une intervention du MES, afin de "couper le lien entre les banques et les finances des Etats".

La ministre autrichienne des Finances a dévoilé, en primeur, les détails du relèvement à 800 milliards d'euros du pare-feu européen anticrise. A la grande colère de Jean-Claude Juncker, patron de l'Eurogroupe, à qui échoit ce privilège.

Standard & Poor's est certaine que la Grèce et le Portugal, financièrement exsangues, feront appel au Fonds européen de stabilisation financière, puis au Mécanisme permanent de stabilité qui lui succédera dès 2013.