Tout sur Media Markt

Le groupe allemand Ceconomy, maison-mère des chaînes de magasins d'électronique Media Markt et Saturn, veut revoir la structure de son organisation. Jusqu'à 3.500 emplois pourraient disparaître et des magasins pourraient aussi fermer, annonce mercredi Ceconomy.

Depuis l'an dernier, les hypermarchés Makro ont abandonné leur rayon électro déficitaire pour nouer un partenariat avec Media Markt qui exploite désormais des "shops-in-the-shop" dans les six points de vente de l'enseigne. Un premier bilan de cette collaboration doit être dressé ce début novembre, mais les CEO des deux chaînes livrent déjà leurs impressions.

En rachetant à la famille Pinault sa participation de 24,3 % dans le groupe Fnac Darty (Fnac-Vanden Borre chez nous), l'allemand Ceconomy, propriétaire de Media Markt, sonne le rassemblement dans un secteur où les marges sont sous pression. Tous les observateurs s'attendent maintenant à une augmentation de cette participation, voire au lancement d'une OPA. Quelles conséquences sur le marché belge ?

En un peu plus d'un an, le leasing pour les particuliers a pris sa place en Belgique. Pour toucher une clientèle attirée par des mensualités modérées. En 2016, 5.000 voitures ont été commercialisées de cette manière.

Media Markt va ouvrir en 2017 des points de ventes dans six magasins Makro en Belgique, rapportent lundi Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad. L'information a été confirmée par Makro. La chaîne d'appareils électroniques va louer des surfaces de vente à Makro qui a pour sa part décidé d'arrêter de vendre ce type de produits.

Si la chaîne allemande a connu ses heures de gloire chez nous, son chiffre d'affaires était en net recul depuis plusieurs années. En cause: la crise du modèle de l'hypermarché, mais surtout une identité peu claire pour une entreprise qui, selon certains observateurs, est restéetrop longtemps tournée vers le passé. Sa nouvelle stratégie commerciale est un plan de survie.

Le groupe de distribution allemand Metro - connu en Belgique pour les enseignes Media Markt et Makro - souhaite se diviser en deux entreprises indépendantes, l'une dédiée à la vente en gros et à l'alimentation, l'autre spécialisée dans l'électronique grand public, a-t-il annoncé mercredi à Düsseldorf.

Le néerlandais Coolblue s'impose dans la vente d'électronique grand public sur le Net. Il grignote le marché belge avec une arme marketing redoutable: la livraison dans la journée dans tout le pays. L'enseigne pourrait faire mieux encore si elle décidait de faire traduire son site en français.

Avec plusieurs longueurs de retard sur ses concurrents, le leader du marché inaugure son site marchand. Sa stratégie reste cependant centrée sur les magasins physiques. Media Markt annonce même, en exclusivité pour Trends-Tendances, l'ouverture de 10 nouvelles enseignes d'ici 2016 !

Le géant allemand de l'électroménager et de la Hi-Fi s'est fortement déployé en Belgique où il compte à présent 17 magasins. Mais jusqu'ici, le groupe Media Markt-Saturn ne disposait d'aucune activité d'e-commerce en Belgique. Cela ne devrait plus durer : le groupe met, en effet, les bouchées doubles pour lancer son site de vente en ligne.

Virgin au bord du dépôt de bilan, la Fnac mise en vente par sa maison-mère, Photo Hall en faillite... Touchées par la crise et la montée en puissance des ventes en ligne, ces enseignes souffrent. Quelles sont leurs solutions pour redresser la barre ?

Test-Achats a visité six magasins pour vérifier les conditions précises que les magasins stipulent dans leur contrat de garantie commerciale payante. Les conclusions ne sont pas fameuses. L'association déclare avoir mis Media Markt en demeure de respecter les dispositions légales du Code civil.

Le géant allemand de la distribution Metro a annoncé mardi une offensive sur internet de ses grands magasins d'électronique Media Markt et Saturn, longtemps moteurs de sa croissance mais désormais à la peine. Dans en même temps, les chaînes de magasins vont supprimer cette année 3.000 emplois

Test-Achats a déposé plainte auprès du SPF Economie pour "vente couplée illégale" à l'encontre de Media Markt, The Phone House et Bel Company. Le premier a répondu à cette attaque, estimant ne rencontrer aucune des conditions de l'offre conjointe.