Tout sur mazout

La baisse du prix des produits pétroliers modifie manifestement les comportements des consommateurs. Les commandes de mazout de chauffage ont été exceptionnellement nombreuses au mois d'août, rapporte mercredi la Fédération belge des négociants en combustibles et carburants (Brafco). Un comportement logique, selon elle, puisque la baisse a bientôt atteint sa limite.

La voiture au mazout restera encore longtemps dominante dans les flottes d'entreprises. Pour trois raisons, notamment fiscales.

Le prix du pétrole est remonté sur les marchés internationaux. Conséquence immédiate : le diesel atteindra un nouveau record dès jeudi, tandis que le mazout de chauffage s'est lui aussi apprécié hier.