Tout sur matière première

AB InBev augmentera ses prix pour livraisons de bière aux cafés : + 5,5 % pour les fûts. Les indépendants dénoncent un "nouveau coup dur" pour leur secteur. Alken-Maes devrait suivre le mouvement. Pourquoi cette augmentation dépassant nettement l'inflation ?

Les cours de l'or ont atteint un nouveau record lundi, à près de 1.580 dollars l'once, continuant de profiter de la politique très accommodante de la Federal Reserve, qui affaiblit le billet vert.

Les tarifs des denrées alimentaires atteignent à nouveau des records sur le plan mondial, après une croissance des cours de 36% sur un an. Le risque de voir se répéter les "émeutes de la faim" de 2008 n'est pas négligeable. Analyse de la situation avec Philippe Hugon, directeur de recherche à l'Iris.

L'or a franchi un nouveau plafond historique à la faveur d'un repli du dollar. Le métal jaune ne devrait pas s'arrêter en si bon chemin... du moins à long terme. A court terme, une correction temporaire n'est pas à exclure.

Le cours de l'or a bondi lundi de plus de 15 dollars et a approché pour la première fois le seuil des 1.500 dollars l'once, grimpant à un nouveau sommet historique après l'avertissement de Standard & Poor's sur la note de la dette des Etats-Unis.

L'once d'or a atteint lundi un nouveau sommet historique, se rapprochant du seuil des 1.490 dollars, tandis que l'argent franchissait 43 dollars l'once pour la première fois depuis 1980. En cause : les incertitudes sur la périphérie de la zone euro... mais pas seulement.

Le pétrole a dépassé la barre des 110 dollars pour la première fois depuis le début de la crise, à l'automne 2008. Dans son sillage, l'argent a explosé le cap des 40 dollars. Une première... en 31 ans. L'euro, lui, retrouvait son niveau de janvier 2010, à 1,44 dollar.

Réclamés par les dirigeants européens, de nouveaux tests sont prévus ce printemps, pour des résultats espérés en juin, avec l'espoir d'échapper aux critiques précédentes sur leur manque de crédibilité. Un objectif loin d'être atteint d'avance...

Quand les prix des matières premières augmentent, il y a une répercussion sur certains produits. Mais lorsqu'ils baissent, les prix dans les magasins ne sont pas adaptés, dénonce l'Observatoire des prix. Comeos, la fédération belge du commerce, s'insurge contre ses conclusions.

A l'exception du sucre, tous les produits alimentaires ont vu leurs prix augmenter en février, plus spécialement les produits laitiers et les céréales, atteignant ainsi un nouveau record. Et l'on ne peut s'empêcher de repenser aux "émeutes de la faim" de 2010...

La flambée des prix alimentaires atteint rapidement la cote d'alerte, selon le patron de la Banque mondiale, qui avertit déjà : "Il pourrait y avoir un grand nombre de troubles, les gouvernements pourraient tomber et les sociétés basculer dans le désordre !"

"Nous ne pouvons rien contre l'augmentation immédiate des prix du pétrole ou des matières premières, mais nous devons éviter que les autres prix se mettent à bouger", en ce compris les salaires, assène Jean-Claude Trichet, président de la BCE.

L'angoisse de la surchauffe de l'économie chinoise a un impact négatif général sur les prix des matières premières. L'or n'y échappe pas, qui vient de repasser sous la barre symbolique des 1.000 euros l'once.

Après les gouvernements du Japon et de l'Allemagne, le patronat allemand a exprimé mardi son inquiétude face au blocage des exportations chinoises de métaux rares qui affectent toutes les industries de pointe des pays développés.