Tout sur Matexi

Le promoteur immobilier Matexi, spécialisé dans la construction de quartiers résidentiels, a vendu 1.800 unités résidentielles, dont 485 en Pologne, et livré 1.763 maisons et appartements en 2021, deux records, a-t-il annoncé jeudi.

L'offre d'appartements neufs en Hainaut est désormais la plus importante de Wallonie. Une première. Et une situation liée à la bonne santé de Mons et au décollage de Charleroi. Le stock de Tournai s'est par contre effondré. Les prix sont en hausse de 4,5% en un an.

Ils ont longtemps été réduits à des zones n'attirant que les amateurs de boissons alcoolisées ou de prostituées. Les quartiers de gare font aujourd'hui partie des sites les plus attractifs pour développer des projets immobiliers. Bureaux, commerces et logements s'y retrouvent. D'autant que ces espaces mixtes peuvent contribuer à sérieusement réduire les déplacements en ville et être particulièrement innovants. Tour d'horizon, de Bruxelles à Arlon.

Le réseau social de voisinage Hoplr vient de lever 1,15 million d'euros auprès de l'institution bancaire Belfius et du groupe immobilier Matexi. Un coup de pouce qui doit permettre à la start-up gantoise de se développer davantage dans le Benelux.

L'annonce a quelque peu défrayé la chronique dans les médias en début d'année: la Région wallonne est en passe d'approuver le principe d'un "Stop au béton". Il s'appliquera en deux temps: réduire de moitié l'étalement urbain d'ici 2025, l'interdire en 2050.

La Wallonie va devoir changer de paradigme en matière de construction pour faire face au "Stop au béton" et à la fin de l'étalement urbain. Cela passera notamment par la rénovation d'un parc de logements dont les deux tiers des habitations sont obsolètes et par la reconstruction d'un tiers du parc. Reste à voir si les conditions sont suffisamment réunies pour y parvenir.

Mettre la main sur un studio ou un appartement de plus de trois chambres est une mission quasi impossible en Région bruxelloise. L'offre y est inexistante. Etonnant dans un contexte où le nombre de familles recomposées seront de plus en plus nombreuses à l'avenir.

A l'issue de l'enquête publique ayant généré plus de 5.000 réclamations, la société Matexi a décidé de retirer sa demande de permis d'urbanisme, introduite auprès de la ville de Liège, relative à la construction d'une septantaine de logements (appartements et maisons) sur le site de la Chartreuse, a indiqué mardi la société dans un communiqué.