Tout sur Martin Willems

A l'issue d'une réunion avec les représentants de ses coursiers, la direction de Deliveroo a accepté le principe d'une conciliation sociale menée sous l'égide du ministre de l'Economie, ont indiqué Martin Willems, secrétaire permanent de la CNE, et Douglas Sepulchre, porte-parole des livreurs. L'information a été confirmée par l'entreprise. En conséquence, les porteurs ont décidé de mettre fin à l'occupation des locaux de la société, en cours depuis mercredi soir.

Entre 15 et 20 coursiers occupent mercredi soir le siège bruxellois de Deliveroo afin de faire pression sur l'entreprise de livraison de repas à vélo, ont indiqué à Belga des représentants syndicaux. Ils dénoncent le refus de la direction de lever l'ultimatum obligeant tous les coursiers à passer sous statut indépendant d'ici fin janvier. L'obtention par Deliveroo d'un agrément en tant que plateforme numérique ne passe pas non plus.

Le bras de fer se poursuit entre les coursiers de Deliveroo et la direction de la société britannique spécialisée dans la livraison à domicile, à vélo, de plats de restaurants. Une trentaine de coursiers, "qui ne représentent pas la majorité" selon la direction, ont manifesté à Ixelles.

En un rien de temps, les coursiers à vélo de Deliveroo ont coloré les rues de notre pays. D'Anvers à Bruxelles, la société livre à domicile les plats de restaurant... tout en soulevant des questions sur les conditions de travail. "Le ministre de l'Emploi Kris Peeters veut un job pour chaque Belge, mais de quel genre de jobs s'agira-t-il ?"

A l'appel de la CSC-Transcom et de la CNE, une trentaine de coursiers, une dizaine selon Deliveroo, se sont réunis jeudi après-midi avenue Louise, à Bruxelles, pour protester contre leurs conditions de travail et la délocalisation à Madagascar du service à la clientèle de la société de livraison à domicile de plats de restaurant.