Tout sur Mark Zuckerberg

Les associations à l'origine du vaste boycott publicitaire contre Facebook sont sorties "déçues" d'une réunion avec ses patrons et encore plus déterminées à galvaniser les centaines de marques qui demandent au réseau social de mieux lutter contre les contenus haineux et nocifs.

Chaque jour, la liste des entreprises qui rejoignent l'appel au boycott de Facebook s'allonge. Le réseau social est accusé de ne pas agir suffisamment pour lutter contre les discours haineux qui foisonnent sur son réseau. Quel pourrait être l'impact financier de ce boycott de grands groupes comme Unilever, Levis, ou encore Starbucks ?

En pleine crise mondiale, le géant des réseaux sociaux annonce le lancement de Facebook Shops, une solution de commerce en ligne pour les PME et les grandes entreprises. Il dévoile ainsi de nouvelles ambitions de revenus.

Facebook, qui sort quasiment indemne de son premier trimestre sous le signe du coronavirus, se prépare à une baisse plus prononcée des recettes publicitaires, mais a surtout les yeux tournés vers les "opportunités" qui se présentent pour les géants des technologies à la faveur de la crise.

Facebook a lancé vendredi un nouveau service, Messenger Rooms, qui permet de retrouver ses amis dans des "pièces" virtuelles, signe que la concurrence se resserre autour de Zoom, le logiciel de visioconférence qui a conquis des millions d'utilisateurs confinés chez eux à cause de la pandémie.

En analysant pas moins de 20.000 caractéristiques des comptes Facebook, une intelligence artificielle développée par la firme de Mark Zuckerberg serait en mesure d'identifier et de supprimer les faux comptes sur le réseau social.

Le patron du géant américain Facebook, Mark Zuckerberg, était reçu lundi par la Commission européenne pour discuter de la régulation sur internet, deux jours avant la présentation par Bruxelles de sa stratégie sur l'intelligence artificielle.