Tout sur Mark Rutte

Brexit : "Le diable est dans les détails"

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné mercredi qu'il y avait eu des "progrès" dans les négociations sur le Brexit à quelques jours d'un sommet européen crucial, tout en avertissant que "le diable est dans les détails".

"Le budget, un cruel aveu de faiblesse européen"

La Commission européenne vient de lancer son projet de plan budgétaire pour les années 2021-2027. Généralement, l'accolement des mots "Europe" et "budget" provoque chez la plupart des gens un effet soporifique immédiat. On aurait pourtant tort de fermer les paupières.

'Oui, la Belgique a laissé filer ses multinationales'

"En Belgique, il ne reste plus de grandes entreprises internationales, à part AB InBev." Il faut bien avouer que la petite phrase de Mark Rutte a un fond de vérité: n'est-il pas vrai que nous avons perdu une série de sièges de multinationales ces 30 dernières années: PetroFina, BBL, Royale Belge, Electrabel, Tractebel, CBR, Raffineries Tirlemontoises, etc. ?

Et si Mark Rutte avait raison de critiquer la Belgique ?

En tant que Belges, notre amour-propre a été attaqué cette semaine de manière peu sympathique. Sans doute par maladresse, Mark Rutte, le Premier ministre hollandais a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il ne voulait pas que son pays termine... comme la Belgique.

PostNL rejette l'offre de bpost

La poste néerlandaise, PostNL, a rejeté la "proposition non sollicitée et conditionnelle de rachat par la poste belge, bpost", a-t-elle déclaré vendredi.

Le CEO de bpost critique les commentaires des autorités néerlandaises

L'administrateur délégué de bpost, Koen Van Gerven, s'est montré critique face aux commentaires du Premier ministre néerlandais Mark Rutte et de son ministre de l'Economie Henk Kamp. Selon ces derniers, la reprise de PostNL par bpost constitue un pas en arrière, la poste néerlandaise étant déjà totalement privatisée.

ING: Charles Michel veut que "tout soit fait pour limiter les licenciements"

Le Premier ministre Charles Michel a eu un contact lundi matin avec la direction d'ING Belgique, lors duquel il a plaidé pour que "tout soit fait pour limiter les licenciements" et pour que la banque "assume ses responsabilités", notamment en matière d'accompagnement des travailleurs licenciés, a-t-il indiqué à l'issue d'un sommet du Benelux, organisé dans la localité luxembourgeoise de Schengen.