Tout sur Marc Lambotte

La fédération technologique Agoria réclame mercredi une campagne d'information neutre sur la 5G au gouvernement. Cela alors que 88 pylônes GSM ont été incendiés volontairement ces dernières semaines en Europe, dont un récemment en Belgique. Des faits contre lesquels l'organisation demande des sanctions sévères. Elle réfute par la même occasion les théories du complot selon lesquelles le coronavirus serait une conséquence du déploiement de la 5G.

Le chiffre d'affaires des entreprises technologiques a diminué de moitié par rapport au mois de mars de l'année dernière, fait part lundi la fédération technologique Agoria, trois semaines après les premières mesures de confinement imposées en Belgique dans la cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19.

Les marchés publics devraient être davantage attribués aux entreprises et travailleurs belges, estiment l'organisation d'employeurs Agoria et les syndicats des secteurs métal et technologies. En Allemagne, aux Pays-Bas et en France, les appels d'offres sont très souvent assignés aux entreprises nationales.

Agoria va développer un passeport reprenant les compétences numériques d'un travailleur, a-t-elle fait savoir mercredi au cours d'une journée d'études organisée à Bruxelles sur l'avenir du marché du travail. Agoria va collaborer dans ce projet avec les différents bureaux régionaux pour l'emploi (VDAB, Actiris et Forem) et des sociétés IT.

Agoria, la fédération de l'industrie technologique, est satisfaite du projet d'accord auquel ont abouti les syndicats et les patrons mardi matin, à l'aube. Le résultat est "équilibré", a déclaré le CEO, Marc Lambotte. Les discussions autour du chômage avec complément d'entreprise (RCC, ex-prépension) ne compromettent pas les intentions du gouvernement en termes d'allongement de carrière, selon lui.

Cette nouvelle grève nationale entame énormément la réputation de la Belgique, avertit le CEO d'Agoria, Marc Lambotte. "Nous avons, dans les quartiers généraux des grandes entreprises internationales, la réputation d'être un pays où l'on fait tout le temps grève, un pays non fiable pour investir", déplore le patron de la fédération de l'industrie technologique.

Le plan de "transformation" de Proximus impliquerait le départ de 1.900 personnes mais aussi 1.250 engagements, a indiqué le ministre de l'Emploi, Kris Peeters, à l'issue d'une réunion avec la CEO et le président du conseil d'administration de l'entreprise, Dominique Leroy et Stefaan De Clerck, le Premier ministre, Charles Michel, et le ministre des Télécommunications, Philippe De Backer.

Beau succès pour le drink de départ de Thierry Castagne au Blue Point Liège. Après 28 ans chez Agoria Wallonie où il occupait le poste de directeur général depuis 2010, il rejoint Technifutur en qualité de CEO.