Tout sur Marc Fiorentino

Lundi dernier, le 4 juillet, c'était la fête nationale américaine. A force de parler des Etats-Unis sous l'angle de ses problèmes, liés au non contrôle des armes à feu, de son retour en arrière, avec l'interdiction de l'avortement dans certains Etats, ou plus simplement les risques de récession qui menacent le pays, on en viendrait à avoir une image biaisée de l'Amérique.

Si vous avez des amis qui sont investis en Bourse, vous aurez constaté qu'ils tirent la tête. Il est vrai que les marchés financiers sont dégueulasses en ce moment, je n'ai pas d'autres mots pour qualifier la situation actuelle.

Et maintenant, que fait-on ? Oui, que fait-on en Ukraine ? On arrête le massacre ou on continue ? C'est la question qui déchire en ce moment l'Europe en deux blocs.

Comment dit-on "chat échaudé craint l'eau froide" en chinois ? Je pose la question car elle doit trotter dans la tête des dirigeants chinois en ce moment. Il faut bien l'avouer, ils ont été surpris non pas par l'invasion de l'Ukraine, mais par la riposte des Européens.

Les experts n'aiment pas se tromper. Normal, cela remet en doute leur savoir. Mais comme ils n'aiment pas le reconnaitre publiquement, ils font comme Edgar Faure, un ancien ministre de la 4ème république française, ils nous disent "que ce n'est pas la girouette qui tourne, mais le vent".

Pendant que les Ukrainiens résistent à l'envahisseur russe, pendant que l'Europe s'apprête à accueillir la plus grande vague de réfugiés de son histoire, certains commentateurs économiques n'hésitent pas - en plein milieu de cette horrible guerre - de prendre un peu de recul, si tant est que ce soit possible pour tirer déjà quelques leçons.

C'est clair, on est bien en 2022 et plus du tout en 2021 ! Je parle de l'état d'esprit des investisseurs boursiers en ce moment. En 2021, la plupart des indices boursiers avaient terminé l'année dans le vert avec même des taux de croissance à deux chiffres. Les personnes qui ont investi leur épargne en Bourse sont évidemment ravis, cela change du compte d'épargne et de ses maigres 0,11%. Pour 2022, ils se demandent si ce sera Stop ou Encore ?

Tiens, pour changer, je vais vous parler aujourd'hui de deux chiffres, et d'une bizarrerie que personne ou presque n'a remarqués.

Bon, en ce dernier jour de semaine, je vais faire comme Marc Fiorentino - l'un des meilleurs commentateurs boursiers -, je vais vous donner non pas un sujet pour la machine à café, mais carrément un sujet pour votre diner du samedi soir.

Si vous aimez, comme les journalistes de Trends-Tendances, décrypter l'actualité et tenter de lui donner un peu de sens, avouez que nous sommes gâtés.

Et si Tesla était le bitcoin de l'automobile? Elon Musk, le fondateur de Tesla, ne se pose pas cette question. Car grâce à ses actions, il est devenu, depuis deux jours, l'homme plus riche du monde.

Nous sommes ou serions face à une bulle. Elle pourrait exploser d'un moment à l'autre. Sauf qu'en Bourse, le timing est crucial. Et s'il est possible de reconnaitre une bulle, il est en revanche impossible de savoir quand elle va exploser. Explications.