Tout sur ManpowerGroup

Plus de la moitié (56%) des consommateurs, au niveau mondial, sont prêts à rejoindre une entreprise dont ils consomment et apprécient les produits ou les services, selon une étude menée par ManpowerGroup auprès de 18.000 candidats dans 24 pays. Dans le même ordre d'idées, 54% affirment qu'une mauvaise expérience lors du recrutement influencera négativement leurs décisions d'achat.

Plus de la moitié (56%) des consommateurs, au niveau mondial, sont prêts à rejoindre une entreprise dont ils consomment et apprécient les produits ou les services, selon une étude menée par ManpowerGroup auprès de 18.000 candidats dans 24 pays. Dans le même ordre d'idées, 54% affirment qu'une mauvaise expérience lors du recrutement influencera négativement leurs décisions d'achat.

Les nouvelles technologies auront un effet bénéfique sur l'emploi d'après un employeur belge sur quatre, selon l'étude "Révolution des Compétences 2.0" publiée mardi par ManpowerGroup. Par ailleurs, 66% des employeurs belges prévoient de maintenir leurs effectifs au cours des deux prochaines années face à la digitalisation.

Quand un Belge de moins de 30 ans occupe un emploi salarié, il a une chance sur deux que ce soit via un contrat d'intérim. Cela devient la principale porte d'entrée vers le monde du travail, si pas carrément la nouvelle norme. A titre de comparaison, l'intérim représente moins de 16 % des contrats de travail chez les plus de 45 ans.

Jonas Prising, le patron de ManpowerGroup invite les travailleurs et les gouvernements à repenser tous les systèmes de formation pour réussir le basculement vers l'économie digitale. Une opportunité enthousiasmante, dit-il, mais qui peut aussi se révéler être un désastre si on l'affronte à reculons...

La Belgique se positionne à la 57e place au classement mondial du travail flexible, la deuxième étude du genre menée par ManpowerGroup et publiée vendredi. L'indice compare l'attractivité de la main d'oeuvre flexible à travers 75 pays du monde selon quatre critères: la disponibilité de la main d'oeuvre, le coût du travail flexible, le cadre juridique et la productivité.

L'air est connu... Les employeurs se plaignent souvent de ne pas trouver la perle recherchée. Un oiseau toujours rare, selon ManpowerGroup, même si la complainte des patrons, sur fond sonore de crise économique, est un peu moins forte. Voici un des constats qui ressort de la 8ème enquête réalisée par ManpowerGroup sur la pénurie de talents.