Tout sur LVMH

Poussé par le ministre français des Affaires étrangères, le groupe de luxe n'achètera pas le bijoutier américain. Une drôle d'histoire qui va finir au tribunal. Ou pas...

Le géant du luxe LVMH, qui a conclu fin 2019 un accord à 16 milliards de dollars pour racheter Tiffany, a indiqué jeudi qu'il n'envisageait pas d'acheter des actions du joaillier américain directement sur le marché, après des rumeurs générées par une baisse du cours de ce dernier ces derniers mois.

A la Bourse de Paris, il s'est passé quelque chose d'extraordinaire ce lundi. Pour la première fois, la société LVMH, leader mondial du luxe, a dépassé une valorisation de 200 milliards d'euros. Pour une société européenne, c'est en soi un miracle !