Tout sur Lutte contre la fraude sociale

L'an passé 49.907 Belges ont occupé un flexi-job, en vertu du dispositif qui permet de ne pas payer d'impôts supplémentaires sur les heures prestées dans ces emplois complémentaires sous certaines conditions, rapporte Het Laatste Nieuws mardi.

L'élargissement des flexi-jobs au commerce et aux pensionnés depuis le 1er janvier 2018 a un impact considérable, s'est félicité samedi le secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude sociale Philippe De Backer, lors de la visite d'un marché à Anvers. Plus de 33.500 Belges occupent désormais un flexi-job.

Le nombre de travailleurs étrangers actifs en Belgique dans la construction a fortement baissé l'an dernier, de près de 7.000 personnes soit 7%. "Cela provient notamment d'une meilleure conjoncture, du taxshift et de nos efforts autour du dumping social", estime Philippe De Backer, secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude sociale.