Tout sur Lune

Au tour de SpaceX de se lancer dans le tourisme spatial. Une fusée de la société d'Elon Musk doit propulser mercredi quatre passagers qui passeront trois jours dans l'espace, une mission très ambitieuse qui sera la première de l'Histoire à n'envoyer en orbite que de complets novices, sans aucun astronaute professionnel.

Mars est devenu l'enjeu d'une nouvelle course à l'espace que les Etats-Unis dominent encore. La Nasa a déjà élaboré un plan très sophistiqué pour le premier vol habité, qui devra surmonter d'immenses difficultés techniques. En voici les différentes étapes.

La Nasa a octroyé à SpaceX, la compagnie d'Elon Musk, le contrat de développement du module d'alunissage qui devrait permettre aux Américains de reposer le pied sur la Lune.

Ils sont plusieurs centaines à déjà avoir leur billet et à s'être entraînés pour un voyage spectaculaire: quelques minutes ou quelques jours en apesanteur, dans l'espace. Ces riches ou très chanceux passagers, de complets novices, se préparent à embarquer dans l'une des nombreuses missions privées sur le point d'être lancées.

Des missions spatiales ambitieuses vont se succéder. Pour les pays concernés, les enjeux sont aussi économiques que géopolitiques.

Aux Etats-Unis, l'état d'esprit aujourd'hui pourrait se résumer par cette histoire. Au comptoir d'un bar américain, un policier blanc demande à un enfant noir assis à côté de lui : " que veux-tu faire quand tu seras grand ? ". La réponse : " être vivant ! ".

Sonaca, le plus important constructeur aéronautique de Belgique, fabrique une pièce importante du véhicule spatial Orion qui, dans le cadre du programme Artemis de la Nasa, doit permettre qui doit permettre aux astronautes américains de fouler à nouveau le sol de la Lune, rapporte L'Echo mardi.

De nouvelles révélations font état d'une culture d'entreprise à la dérive chez l'avionneur américain. Avec peu de respect pour le client, le régulateur et les collègues.