Tout sur Lufthansa

Le groupe aéronautique allemand Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines, veut rembourser dans les mois qui viennent les milliards d'euros d'aides publiques accordées en Allemagne dans le cadre de la crise du coronavirus. C'est ce qu'a annoncé son CEO Carsten Spohr, vendredi, lors de la Conférence nationale de l'aviation à Schönefeld.

L'introduction d'interdictions de vol n'est pas un moyen efficace de lutter contre le changement climatique. C'est ce qu'a déclaré Carsten Spohr, le patron du groupe aéronautique allemand Lufthansa, avant une importante conférence sur l'aviation à Berlin. Selon le CEO de l'entreprise allemande, la solution réside dans la technologie et des solutions dans ce domaine sont en cours d'élaboration, a-t-il souligné.

La compagnie aérienne Lufthansa veut faire voler dans les prochaines semaines jusqu'à 50 avions de plus, percevant une bonne reprise des voyages. "La semaine dernière, il s'agissait de la meilleure semaine depuis avril 2020", a confirmé le membre du comité exécutif Harry Hohmeister dans la presse allemande.

Lufthansa demande mardi à son assemblée générale le feu vert pour une augmentation du capital de 5,5 milliards d'euros maximum afin de rembourser les aides publiques qui ont permis au premier groupe européen de transport aérien d'éviter la faillite en pleine crise du Covid-19.

Brussels Airlines prévoit de remonter cette année à 55% de l'offre de 2019. Grâce au marché africain. C'est proportionnellement mieux que la prévision pour l'ensemble du groupe Lufthansa, dont fait partie la compagnie belge.

La possibilité de changer gratuitement de réservation est prolongée jusque fin mai chez Brussels Airlines ainsi qu'auprès des autres compagnies aériennes du groupe Lufthansa, signale mercredi le transporteur belge. Cet avantage, instauré en raison de la crise du coronavirus et de ses impacts sur le tourisme, était déjà disponible depuis le mois d'août et devait normalement prendre fin le 28 février.

L'Afrique a toujours souri à Brussels Airlines. Alors que sur l'Europe, la compagnie renonce provisoirement à relier des villes comme Rome ou Madrid, elle continue à voler - à un rythme moindre - sur quasi toutes ses destinations africaines, dont Kinshasa trois fois par semaine.

Carsten Spohr, le patron de la compagnie aérienne Lufthansa, menace à nouveau de licencier des pilotes de l'entreprise au printemps. Un millier d'emplois seraient sur la sellette si aucun accord n'est trouvé avec le syndicat Vereinigung Cockpit au sujet d'économies.

L'annonce de l'arrivée prochaine d'un vaccin a redonné du tonus à tout le monde. Et même si cela dure encore quelques mois avant d'être vacciné, cette information capitale montre que ce virus n'est pas éternel.