Tout sur Lotus Bakeries

Lotus Bakeries compte ouvrir en 2026 une usine en Thaïlande afin d'y produire ses speculoos, rebaptisés Biscoff, a annoncé mercredi le fabricant de biscuits de Flandre orientale.

Ceux qui ont mis 33 euros sur la table pour une action Lotus Bakeries à son entrée en Bourse fin 1988 peuvent aujourd'hui la revendre pour plus de 5.500 euros. Aucune action belge n'a fait mieux au cours du quart de siècle écoulé. Et pourtant, Lotus propose des biscuits, un produit peu sexy. Comment une entreprise familiale a-t-elle réussi ce tour de force?

Lotus Bakeries a vu son chiffre d'affaires augmenter de 13% l'année dernière, pour atteindre 750,3 millions d'euros, indique lundi matin le producteur de biscuits dans ses résultats financiers annuels. Le bénéfice brut récurrent (Ebitda) a, lui, progressé de plus de 11% pour atteindre 151 millions d'euros tandis que le résultat net s'est élevé à plus de 90,7 millions d'euros.

Début de semaine, le biscuitier grimpait en Bourse après avoir fait état d'un bond de près de 50 % de son bénéfice d'exploitation courant au premier semestre de l'année (43,3 millions d'euros, contre 28,3 millions un an plus tôt).