Tout sur Lotus

Le célèbre producteur du spéculoos a été épinglé en 2019 par une enquête fiscale de trois pays, dont la Belgique, pour avoir transféré artificiellement un maximum de revenus dans sa filiale suisse, où les impôts sont moins élevés, rapporte vendredi Le Soir sur la base de documents confidentiels obtenus par Mediapart.

Début de semaine, le biscuitier grimpait en Bourse après avoir fait état d'un bond de près de 50 % de son bénéfice d'exploitation courant au premier semestre de l'année (43,3 millions d'euros, contre 28,3 millions un an plus tôt).