Tout sur Lorenzo Serra

La fermeture des discothèques et boites de nuit annoncée par le Comité de concertation (Codeco) vendredi est reçue comme une "vraie claque" et suscite "une incompréhension totale" pour tout le secteur du monde de la nuit qui prévoit le "retour des soirées clandestines sans aucun contrôle", se désole Lorenzo Serra, porte-parole de Brussels By Night Federation.

Le secteur de la nuit pourra rouvrir ses portes à partir du 1er octobre, comme l'a annoncé le Premier ministre Alexander De Croo vendredi à l'issue du Comité de concertation. Cette réouverture se fera sur l'ensemble du pays à condition d'utiliser le Covid Safe Ticket et d'assurer la qualité de l'air grâce à une ventilation suffisante. Après plus d'un an de fermeture, le secteur réagit positivement même si plusieurs questions se posent.

Le Conseil national de sécurité (CNS) a décidé lundi de réduire de 200 à 100 le nombre de personnes pouvant assister à des événements en intérieur et de 400 à 200 pour les événements en extérieur, avec obligation quoi qu'il en soit de porter le masque. Des mesures drastiques qui inquiètent le secteur de l'événementiel. Celui-ci espère un soutien du gouvernement mais aussi une responsabilisation des citoyens, a réagi lundi la porte-parole de l'Alliance des fédérations belges de l'événementiel, Vinciane Morel.