Tout sur Londres

Le caviar est l'un des mets de luxe des repas de fête. L'entreprise Royal Belgian Caviar s'est lancée dans cette aventure peu banale il y a un peu moins de 20 ans, avec des oeufs d'esturgeons uniquement issus de l'élevage. Une production partagée entre Dottignies et Turnhout qui se retrouve ensuite sur les tables de gourmets aux quatre coins du monde. Par Arnaud Martin.

Qu'il soit "hard" (dur) ou "soft" (négocié), le Brexit donnera du fil à retordre aux entreprises qui commercent directement ou indirectement avec le Royaume-Uni. "Celles-ci doivent se préparer à tous les scenarii possibles; il ne reste plus que seize semaines", prévient le bureau de consultance PricewaterhouseCoopers (PWC).

Le Royaume-Uni peut décider seul de renoncer à quitter l'Union européenne? sans avoir besoin de l'aval des autres Etats membres, a estimé lundi la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), une victoire pour les Britanniques opposés au Brexit.

Telenet veut renouer avec la tradition des dividendes. Après le versement d'un premier dividende extraordinaire depuis des années, l'opérateur télécom prévoit en effet d'encore gâter ses investisseurs dans les années à venir, a-t-il annoncé mercredi à l'occasion d'un "Capital Markets Day" à Londres.

Jusqu'au printemps, l'Art & Design Atomium Museum propose une exploration de l'histoire du " night clubbing " international, notamment via le design.

Le processus du Brexit déclenché par Londres sur la base d'un article du traité européen peut-il être annulé ? La question a été au coeur d'une audience mardi devant la Cour de justice de l'UE, saisie après une requête d'élus écossais opposés à la sortie du Royaume-Uni de l'Union.

Pierre Gramegna, le ministre des Finances de Grand-Duché de Luxembourg, ne se réjouit pas outre mesure du départ des Britanniques de l'Union européenne. Son pays sera peut-être gagnant à court terme en accueillant des filiales de sociétés financières britanniques. Mais à long terme, l'Europe ne sort pas gagnante du départ de son principal centre financier.

La Première ministre britannique Theresa May a entamé lundi une offensive pour convaincre les députés britanniques de soutenir l'accord de divorce obtenu avec l'Union européenne, le "meilleur possible", selon elle, et le seul disponible.