Tout sur livret d'épargne

Jeudi dernier, la BCE a sorti 'la grosse Bertha' monétaire et a fait comprendre aux épargnants de la zone euro qu'ils devront vivre avec des taux d'intérêt à 0% pendant quelque temps encore, sans doute jusqu'à la fin de l'année 2017 au minimum.

Hugo Lasat, membre du conseil de direction de Petercam, est aussi le président de Beama, l'association qui regroupe les professionnels de la gestion d'actifs en Belgique. Il se réjouit bien sûr de la dynamique qui pousse l'épargnant à revenir vers les sicav.

En 2014, la baisse continue des taux d'intérêt et l'augmentation concomitante du cours des obligations ont boosté, contre toute attente, le rendement des portefeuilles. Mais il n'y a plus beaucoup de jus à tirer de ce citron-là. Alors, que nous réserve 2015 ?

Avec le niveau historiquement bas des taux d'intérêt, placer ses économies est devenu un véritable casse-tête pour l'épargnant. Du livret à l'assurance-vie en passant par les obligations d'Etat, les rendements des placements n'ont jamais été aussi faibles. Que faire ? Tour d'horizon de ce qui reste possible pour ne pas laisser son argent mourir à petit feu.

Le Belge s'accroche au livret d'épargne malgré les taux d'intérêt faibles. La peur et le manque de confiance règnent en maître. Cependant, la peur est mauvaise conseillère. Pourquoi vaut-il mieux ne pas placer tout son argent sur un compte épargne ? Nous avons posé la question à Danny Reweghs, directeur analyse et stratégie de Moneytalk.

Même si l'idée suscite la controverse et ne semble pas prête d'être adoptée, une modification du régime fiscal avantageux du livret devient de moins en moins taboue.