Tout sur Liege Airport

Liege Airport a conclu un partenariat avec Orange Belgium en vue d'un développement commun dans l'internet des objets et les smarts services. Il s'agit d'étudier la mise en oeuvre de solutions technologiques au niveau des activités cargo, a annoncé jeudi Luc Partoune, CEO de Liege Airport, à l'occasion de l'événement WeCargo organisé pour la première fois à Liege Airport.

L'aéroport de Liège s'associe à l'action entreprise par la compagnie aérienne de fret CAL et la société de manutention Lachs contre l'organisme responsable du contrôle aérien en Belgique, Skeyes. L'activité y est régulièrement perturbée ces derniers mois en raison d'un conflit social. Différentes actions ont été initiées récemment par des acteurs lésés par les conséquences de ces tensions sociales.

"Trop is te veel", a déclaré mardi à Silly le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke. "Skeyes n'est plus un partenaire en terme de fiabilité", a ajouté le ministre qui a annoncé la création d'un front wallon "dur et déterminé" des aéroports et de la Sowaer (Société wallonne des aéroports) contre le gestionnaire du trafic aérien Skeyes.

Le juge des référés du tribunal de l'entreprise de Liège a imposé vendredi soir à Skeyes d'assurer son service jusqu'à lundi matin à 09h00, sous peine d'une astreinte de 250.000 euros par heure d'interruption, a appris Belga. Une action avait été introduite en extrême urgence par la société Liege Cargo Handling Services (LACHS) et la compagnie aérienne Cargo Airlines (CAL), toutes deux établies à l'aéroport de Liège.

L'interruption du trafic aérien de minuit à 06h00, en raison d'un manque de personnel chez Skeyes, a "impacté" une cinquantaine de vols cargo à Liege Airport, l'aéroport belge le plus touché depuis un mois et demi par ces problèmes nocturnes à répétition dans le ciel belge. Au sein de l'aéroport wallon, on parle d'une situation "ingérable" qui s'apparente à une "catastrophe économique".

Liege Airport et le Forem se sont associés au sein d'une task force en vue d'organiser des formations de demandeurs d'emploi et ainsi répondre aux besoins de main d'oeuvre des quatre opérateurs assurant la manutention (handling) des marchandises sur le site de l'aéroport liégeois. Quelque 430 emplois sont susceptibles d'en découler, a indiqué vendredi Marie-Kristine Vanbockestal, administratrice générale du Forem, lors de la présentation de cette task force au sein de l'entreprise LACHS.