Tout sur Lehman Brothers

Marc Touati ne sombre pas dans le pessimisme : il reste, dit-il, des champs de croissance inexplorés dans le monde. Mais il s'inquiète de la crise à venir, qui risque de toucher l'Europe, maillon faible de la chaîne mondiale, érodé par ses problèmes de dettes, de politique, de croissance. Pour la réveiller, la clé serait d'alléger la pression fiscale. Comme l'a fait Donald Trump, dit-il.

Victime oubliée de la crise financière de 2008, l'épargnant va encore souffrir pendant dix ans, car son épargne ne sera pas vraiment rémunérée pour permettre aux Etats de rembourser plus tranquillement leur dette publique.

Quelques semaines après la chute de Lehman Brothers, à la mi-septembre 2008, après avoir éteint les incendies les plus dangereux, on se mit à réfléchir. Il fallait rebâtir le système financier mondial en évitant si possible de prêter le flanc à une nouvelle crise. A-t-on réussi ? La réponse est souvent négative. La preuve en images.

Le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, a reconnu vendredi n'avoir pas vu venir la crise provoquée par la faillite de la banque Lehman Brothers il y a 10 ans, appelant le monde économique à écouter les victimes de cette débâcle financière.

Il y a des anniversaires qu'il est impossible d'oublier. Voici 10 ans, le système financier mondial frôlait l'implosion. Pendant 10 semaines, nous allons revenir sur les histoires les plus emblématiques de cette crise exceptionnelle. Nous débutons cette série en retraçant la formation de cette crise, en nous attardant sur 10 dates clés entre l'éclatement de la bulle immobilière aux Etats-Unis et la chute de Fortis. Le voyage au coeur de la crise démarre. Bouclez votre ceinture.

Le grand barnum de la campagne pour les élections américaines s'achève. Place au vote le mardi 8 novembre. Puis, si le scrutin se déroule sans incident, à l'entrée en fonction le 20 janvier. La ou le locataire de la Maison-Blanche trouvera alors une économie américaine en bien meilleure santé que celle dont Barack Obama avait hérité. C'était au début 2009, quelques mois seulement après la faillite de Lehman Brothers.

Dans son dernier livre intitulé "Histoire secrète d'un krach qui dure", le journaliste et essayiste Marc Roche lève un coin du voile sur les dessous de la débâcle bancaire de 2007-2008.

Selon la cour d'appel de Bruxelles, aucune faute structurelle n'a été commise dans le chef des prévenus, Citibank et son directeur juridique. Leur responsabilité à chacun, du moins sur le plan pénal, n'est donc pas engagée.