Tout sur Laurette Onkelinx

Delhaize lance le Fresh Atelier

La famille Delhaize s'agrandit. A côté des supermarchés, des AD, des Proxy et des Shop&Go, l'enseigne au lion ouvre à Bruxelles son premier Fresh Atelier qui mêle numérique et physique.

UBO ou le registre des riches

Le registre UBO qui recense les bénéficiaires effectifs, entrera en vigueur le 31 octobre. Les actionnaires qui détiennent 25 % ou plus d'une société vont donc devoir se faire connaître.

Echec du péage urbain à Londres, qui envisage le péage kilométrique

Le péage qui devait réduire les embouteillages au centre de Londres n'est plus efficace. Malgré son coût élevé de 12,7 euros par jours du lundi au vendredi, la circulation n'arrête pas de ralentir. Un péage kilométrique est envisagé pour mieux canaliser le flux des voitures, une idée parfois évoquées en Belgique.

Laurence Bovy nommée directrice de Vivaqua, malgré un moins bon bulletin

Les administrateurs de Vivaqua vont désigner mercredi Laurence Bovy comme nouvelle directrice du distributeur d'eau bruxellois. Le cabinet de chasseurs de têtes Egon Zehnder, mandaté pour recruter le patron de l'intercommunale, avait pourtant remis le moins bon bulletin à Mme Bovy parmi les trois candidats, rapporte L'Echo mercredi.

Les dix travaux de Di Rupo: les soins de santé (8/10)

L'assurance maladie coûte de plus en plus cher. À terme, cette croissance sera impayable. Même si le gouvernement Di Rupo le sait, les remèdes apportés par Onkelinx servent surtout à boucher les trous. Il faut un assainissement plus profond.

"Il y a urgence économique à réguler le monde bancaire"

"Nous ne sommes pas à l'abri d'un crash financier. Il y a urgence économique à réguler le monde bancaire qui fait à nouveau preuve d'arrogance. Il en va de la protection des épargnants - consommateurs", a affirmé vendredi la Vice-première ministre socialiste Laurette Onkelinx dans les colonnes du Soir et sur la "Première" (RTBF).

Salaires indexés : y toucher ou pas ?

Les propositions de la BNB, dont le but était, selon son gouverneur, "d'alimenter le débat", ont fait mouche. Les fédérations patronales belges ont saisi la balle au bond pour réclamer un "dialogue constructif" afin de réformer le système. La ministre Onkelinx, à l'inverse, a prévenu : "Pas question de toucher au mécanisme actuel !"

Les partis présentent leurs recettes pour relancer la croissance économique

L'arrivée au pouvoir en France du socialiste François Hollande a eu un "impact majeur" sur le débat à propos de la croissance économique, s'est réjouie dimanche la vice-Première ministre Laurette Onkelinx (PS) lors d'un débat télévisé sur la relance économique qui a mis en évidence les différentes sensibilités en présence au sein des partis francophones du gouvernement fédéral ainsi qu'entre patronat et syndicats.

"Onkelinx rate 103 millions d'euros dans les soins de santé"

Les pharmaciens devront délivrer un des antibiotiques les moins chers à partir du 1er mai. Le PTB pointe les dangers de cette mesure, pour le patient comme pour le pharmacien... et regrette que la ministre de la Santé ne soit pas allée plus loin.

Impôt minimum : "Attention aux délocalisations !"

Un impôt minimum pour les grandes entreprises payant peu d'impôt en Belgique ? "Illégitime et même dangereux !", estime la FEB, qui agite la menace de délocalisations pour tenter de tuer dans l'oeuf la proposition de la ministre Onkelinx.

Onkelinx veut un impôt minimum pour les sociétés

La ministre des Affaires sociales dénonce les grosses entreprises qui ne paient pas d'impôt et réclame l'instauration d'un impôt minimum. Le Mouvement ouvrier chrétien abonde dans son sens et livre un montant : 20 % d'Isoc pour toutes les entreprises, ce qui rapporterait 11 milliards d'euros à l'Etat.

Pour ou contre la révision de l'indexation des salaires ?

L'idée, (re)lancée hier par la BNB, de réformer l'indexation des salaires a entraîné des réactions parfois tranchées dans les rangs politiques. Laurette Onkelinx a notamment affirmé : "Je n'entrerai jamais dans un gouvernement qui mettrait l'indexation automatique des salaires en cause !"

Carrefour : "Pourquoi l'Etat doit-il aider une entreprise bénéficiaire ?"

Dans le protocole d'accord signé avec les syndicats, Carrefour demande des prépensions dès l'âge de 52 ans, une mesure qui pourrait concerner 984 travailleurs. SD Worx a fait le calcul et parvient à une facture maximale de 100 millions d'euros pour l'Onem. Didier Reynders s'interroge. Laurette Onkelinx attaque. Joëlle Milquet se défend.