Tout sur Laurent Allardin

Le voyagiste Neckermann négocie une injection de capital avec un tiers, a indiqué son CEO Laurent Allardin jeudi. Son actionnaire espagnol Wamos Group ne pouvant plus remplir ses obligations, l'entreprise éprouve des difficultés financières et doit échafauder un plan viable en urgence pour éviter la faillite.

Le compte à rebours a commencé chez le voyagiste Neckermann, qui devra dresser un état des lieux de sa situation financière le 22 février. "De l'argent doit arriver d'ici là, sinon la faillite sera une réelle possibilité", s'inquiète la syndicaliste Els De Coster (ACLVB). "Différents scénarios seront envisagés", indique de son côté le CEO de Neckermann, Laurent Allardin.

Le tour-opérateur Neckermann (groupe Wamos) a obtenu un prêt de 2,6 millions d'euros auprès de BNP Paribas, a-t-on appris vendredi lors d'une conférence de presse à Namur. Ce capital supplémentaire doit lui permettre "de surmonter la crise sanitaire". Il a été obtenu grâce à la garantie offerte par la Société régionale d'Investissement de Wallonie (SRIW) et son homologue flamande, la Participatiemaatschappij Vlaanderen (PMV).